Jimbere

Kirundi French English
Actualité

Quand les universités privées n’écoutent pas le ministre

Le ministère de l’Education et de la Recherche Scientifique en son ordonnance du 19 janvier 2022 a ramené à 100.000 Fbu la somme à payer pour l’évaluation des rapports de stage au terme du baccalauréat dans les universités du Burundi. Certaines universités se montrent réticentes à appliquer la mesure. D’ores et déjà, le ministère désire, tout simplement, suspendre la soutenance des rapports des stages. Le point

«Désormais le rapport de stage sera considéré au même titre que tout autre cours. La somme d’argent que les étudiants payaient pour la soutenance du rapport de stage doit-être supprimée. Les étudiants feront le dépôt de leur rapport au niveau des bibliothèques de leurs universités respectives sans pour autant les défendre», a martelé le Ministre en charge de l’enseignement supérieur Francois Bizimana ce 19/04/2022 lors de la présentation des réalisations de son ministère au cours du premier trimestre de 2022.

Le ministre s’exprimait sur la question, après que sa mesure fixant les frais d’évaluation du rapport de stage de fin d’études universitaires à 100.000Fbu dans son ordonnance du 19/01/2022 portant fixation des redevances administratives des documents délivrés dans l’enseignement burundais n’a pas été respectée dans la plupart des universités privées du Burundi.

Pour les étudiants, l’heure est à la joie. La mesure leur permet, disent-ils, de limiter les dépenses considérables qu’impliquent la soutenance des rapports de stage à la fin des études universitaires. Mais toujours est-il que certaines universités n’ont pas encore suspendus la présentation de rapports de stage et les étudiants haussent le ton pour que la mesure du ministre soit appliquée dans leurs universités respectives.

En date du 23 Mars 2022, le recteur de l’université du Lac Tanganyika de Bujumbura, Evariste Ngayimpenda a annoncé qu’à partir du 1er Mai 2022, les étudiants de cette université ne seront plus obligés de défendre leurs rapports de stage.  Ils les déposeront seulement. «On aimerait supprimer la soutenance du rapport de stage car le ministère en charge de l’éducation l’a réclamé maintes fois lors des réunions tenues ensemble» a-t-il rétorqué

 «Un étudiant de l’Université Lumière paie entre 220.000 et 285.000 Fbu pour la défense du rapport de stage dépendamment de la faculté.  C’est une consommation inutile. Cet argent peut constituer un investissement après les études universitaires», se lamente un jeune étudiant de l’Université Lumière de Bujumbura.

Par contre, une ancienne étudiante de l’Université du Lac Tanganyika trouve que la défense de rapport de stage est plus importante. Car elle permet d’apprendre la structuration d’un travail académique et sa synthétisation, La défense d’un travail et la prise de parole en public. Une expérience somme toute utile, soutient-t-elle.

La mesure devrait être déjà effective dans toutes les universités du pays

C’est le directeur général de l’éducation nationale qui le dit. Contacté par téléphone, Paul Hakizimana confie que le ministère remarque une certaine lenteur de la part des universités privées à mettre fin aux soutenances des rapports de stage. «C’est une mesure prise dans l’objectif de se conformer aux règles en vigueur dans l’EAC.  Nous insistons pour que la suspension de la défense des rapports de stage soit effective le plus tôt possible dans les universités privées comme c’est déjà le cas dans les universités publiques. Une réunion est prévue bientôt avec tous les recteurs des universités pour en discuter la mise en application.»

Tout de même, au moment où beaucoup crient à la régression du système d’enseignement au Burundi, la question serait de savoir si la suspension de la défense de rapport de stage pour le seul objectif de se conformer aux règles académiques en vigueur dans la région de l’EAC est opportune. Nous y reviendrons.

UPDATE: Ce 28/04/2022, le Ministre en charge de l’enseignement supérieur, François Havyarimana, vient de suspendre définitivement le paiement des frais de stage dans les universités burundaises. C’était à l’occasion des cérémonies d’ouverture officielle de l’année académique à l’Université du Burundi. Ainsi, toutes les universités, publiques et privées, sont tenues de mettre en application cette mesure à compter du 28/04/2022.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top