Jimbere

Kirundi French English
Publi-Reportage

Remise officielle des fournitures d’appui à la prise en charge holistique des victimes de VSBG au centre Humura

Pendant qu’on célèbre la journée nationale de la solidarité le 6 août 2021, CORDAID, à travers son projet « Twiteho Amagara » financé par l’UE, a fait un don de fournitures  d’une valeur de 149.603.700 Fbu au Ministère de la Solidarité Nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre destiné au Centre Humura de Gitega pour une meilleure assistance des victimes des violences sexuelles basées sur le genre (VSBG)

L’appui que le Cordaid à travers son projet Twiteho Amagara a donné au centre Humura comprend du mobilier composé de 120 chaises en plastiques, 6 chaises et 2 tables de bureau, et 50 tables en plastique ;  d’outils informatiques composé de 3 ordinateurs desktop, 1 lap top et 2 imprimantes ;  de consommables de bureau et des médicaments couramment utilisés pour la prévention ou à la prise en charge des infections chez les victimes de VSBG.

Cordaid a également donné à ce centre des kits de dignité et de réinsertion psychosociale faits des vivres : 4 tonnes de grains de maïs, 4 tonnes de haricots, 4 tonnes de farine de manioc, 1.250 litres d’huile de palme et 1.250 litres d’huile de coton, 400 casseroles en aluminium, 500 pagnes, 250 couvertures, 200 cartons de savon de lessive, 3000 boites de serviette hygiénique, 400 gobelets en plastique et 400 bassins. La valeur totale de toutes ces fournitures est estimée à 149.603.700 Fbu.

En plus de tous ces articles, le projet avait donné à ce centre un véhicule de terrain pour faciliter les activités liées à la réinsertion communautaire des victimes, aux enquêtes pré juridictions et aux sensibilisations de la population sur la lutte contre les VSBG.

Les bénéficiaires de cet appui s’en réjouissent …

Imelde Sabushimike, Ministre de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne  Humaine et du Genre a grandement remercié à Cordaid pour cet appui très important qui va faciliter l’amélioration des prestations des services du centre Humura de Gitega offerts aux victimes des violences sexuelles basées sur le genre. Ce don vient répondre aux préoccupations/besoins exprimées par le centre Humura.Elle a interpelé aux gens d’apprendre à dénoncer ceux qui sont coupables des VSBG. Elle dit : «  Notre vision n’est pas celle de toujours appuyer les victimes de celles-ci mais plutôt mettre à terme à ces violences afin que les fonds qui en sont mobilisés puissent aider dans le domaine de développement économique. »

Sylvie Nzeyimana, Coordinatrice au Centre Humura de Gitega se réjouit de l’appui d’une très grande utilité qu’elle a reçu. Elle fait savoir qu’une partie de cet appui sera utilisée dans leur travail du jour au jour et l’autre sera donnée aux victimes à leur retour à la maison après les avoir consultés et avant qu’ils obtiennent leur propre matériel. Et d’ajouter qu’elle est fière des services que ce centre offre à ceux qui le fréquentent, et se glorifie que le nombre des victimes qui viennent à ce centre diminué du jour le jour, car dit-elle, auparavant ce centre pouvait accueillir 2000 victimes par an, mais pour le moment, il n’accueille qu’aux environ 1000 par an.

Marie Rose Hafashimana, bénéficiaire des services offerts par le centre Humura. Elle était maltraitée par son mari mais grâce aux conseils et accompagnement donnés par ce centre, actuellement elle cohabite bien avec son conjoint. Elle  remercie tous ceux qui les ont offerts de la nourriture. Selon elle, la situation est difficile, on n’a pas assez à manger dans cette période d’été. Car, dit-elle, si on essaie de bien analyser, cette année le ciel n’a pas été bon pour tout le monde : « Maintenant alors je vais donner à manger aux enfants un repas contenant des lipides que je viens de recevoir de la part du projet Twiteho Amagara et j’espère que mes enfants vont avoir une bonne santé. » 

Vous saurez que l’objectif spécifique du projet Tweteho Amagara est de contribuer à accroitre l’accessibilité de la population à des services de qualité, y inclus les services de santé sexuelle et reproductive ainsi que la réponse aux besoins spécifiques en matière de santé en situation de crise

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top