Jimbere

Kirundi French English
Ils nous inspirent

Santé : les malades démunis de Bujumbura assistés par plus de 300 volontaires de Nacham Africa

"Kina" (jouer) est un des programmes phares de Nacham Africa qui a pour obectif de divertir les petits enfants qui sont dans les différents hopitaux publics

Mission de l’organisation : la prise en charge et le soutien des malades défavorisés, surtout dans les hôpitaux publics. Pour y arriver, Nacham (réconfort) Africa a initié 3 programmes phares, Kina, Kira, et Remesha qui font aujourd’hui effet …

« L’hôpital n’est pas du tout le lieu adoré des enfants. C’est affreux pour eux. Passer des journées entières à côté des seringues, plaies, pleurs, etc. Mais la vie étant ce qu’elle est, des situations les contraignent d’en vivre malgré eux. La solution est alors de leur trouver la meilleure façon de les surpasser », explique Esperance Bagona, qui pilote le programme Kina (jouer), au sein de Nacham Africa. Et d’éclaircir : « Le programme vise à occuper les enfants qui sont dans les hôpitaux, par des jeux, des exercices, qui les aident à alléger les souffrances, physiques et psychiques. »

Dans la même logique d’accompagnement moral et affectif, le programme Remesha (réconforter), selon toujours Bagona, redonne l’envie de vivre aux souffrants. « La plupart de nos cibles proviennent des coins reculés du pays. Il y’en a qui passent des mois, voire des années, à l’hôpital, sans familles et amis, d’où ce besoin d’appui et d’assistance. » Le programme fait actuellement état de près de 2 200 malades assistés.

Accompagner les médicaments par de bonnes actions

« Il est évident qu’un patient cloitré sur un lit d’hôpital, sans moyens, ne pourrait être satisfait que par des mots pour remonter le moral. Pour ce, Nacham Africa a initié depuis 2017, le programme Kira (guérir) qui consiste à assister les malades démunis, en médicaments, et certaines dépenses médicales comme les examens en dehors de l’hôpital, les factures impayées, les déplacements, etc. » Fait savoir Dr Jean Bosco Ndayishimiye, coordinateur du programme Kira.  

Exécuté par des jeunes qui sont majoritairement dans le domaine médical, dont 13 médecins généralistes, 65 infirmiers, 4 psychologues, et le reste, des aides malades. « Durant les 2 années d’opération, le programme a déjà aidé autour de 746 patients », glisse le docteur.

Alors qu’actuellement Nacham Africa siège à l’hôpital Prince Louis Rwagasore, Armand Ijimbere, à la tête de l’organisation, fait savoir qu’ils projettent accroître leurs actions dans tout le pays, et dans la sous-région

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top