Jimbere

Kirundi French English
Infrastructures

Rwegura fête ses 35 ans !

La première centrale hydroélectrique du Burundi fournit 18 MW à partir d’un lac artificiel qu’alimentent les rivières Gitenge de Kayanza, Mwokora de Cibitoke, ainsi que d’autres petits affluents.

Construite à Masango dans la commune de Bukinanyana en province Cibitoke, cette centrale puise sa puissance des eaux du lac Rwegura à l’intersection des provinces Kayanza, Bubanza et Cibitoke.  Le barrage quant à lui est situé entre 2 collines, Sehe de Cibitoke et Rugeyo de Bubanza. Sa construction a débuté en 1984, et son inauguration célébrée par le président Col. Jean Baptiste Bagaza en 1986. 

Alors d’où vient cette électricité?

« La centrale est composée de trois machines. Chacune a une capacité de 6 MW. Elle produit une tension de 6,6 KV. Nous l’envoyons au poste d’élévation de tensions construit par une société française juste tout près de la centrale », explique Philbert Niyoyitungira, le chef de la centrale hydroélectrique de Rwegura. Après son élévation, le courant est ensuite envoyé dans différentes provinces.  

Le courant de 6.6KV est élevé à 110KV pour être envoyé au poste Gahore de Bubanza où il rencontre celui de Ruzizi 2 du Congo et continue au dispatching national sur la RN1 en face de l’hôpital Roi Khaled. La tension est élevée en vue de gérer les pertes de courant qui surgissent pendant le transport. A son arrivée, il passe dans un poste abaisseur de tension. Cette procédure permet au courant d’être distribué dans les ménages.

Sur le poste de Rwegura, il y a également un autre transformateur qui élève les 6.6KV à 30 KV. Celui-ci est directement distribué dans les provinces du Nord-Est du pays telles que Kayanza, Ngozi, Kirundo, Karuzi, Cankuzo et une partie de la commune Bukinanyana de Cibitoke et Musigati de Bubanza.

Des questions sur la diminution du niveau du lac de retenu

Tôt chaque matin, les techniciens de la centrale s’affairent, pour s’enquérir de l’état du barrage : l’échelle graduée qui montre la quantité d’eau du barrage permet de savoir quand le niveau du lac de retenu baisse, ce qui occasionne la diminution de la production électrique, de même que lorsqu’une machine est défectueuse. Ses vannes sont contrôlées toutes les deux semaines… 

Quand la production à Rwegura baisse, la Regideso envoie les 30KV via le dispatching national pour l’alimentation des zones gérées par la centrale, qui continue d’utiliser le courant des autres centrales existantes. Ainsi, elle distribue le courant électrique normalement sur toute l’étendue du pays, même lorsque le niveau d’eau du lac de retenu a baissé. 

Unique centrale encore capable de stocker autant d’eau, « elle se qualifie parmi les centrales les plus propres au monde », selon Philbert Niyoyitungira.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top