Jimbere

Kirundi French English
Education

2 ou 3 astuces pour bien préparer le Concours

Préparer un examen est toujours stressant. Le stress est encore double quand il s’agit d’un rendez-vous national comme le concours. Derere Salem (15 ans) et Ndayizeye Liévin (16 ans) ont reçu les notes les plus élevées au concours national édition 2021. Ils révèlent leur secret de réussite

Ce sont des records titanesques qu’ils ont établi. Avec 99,75% et 99,5% respectivement, Salem et Liévin font aujourd’hui la fierté du Lycée d’Excellence de Ngagara (ex-Lycée Ngagara).

« Réussir avec une très bonne note au concours national était mon grand rêve et je l’ai réalisé. Je voulais établir un record national », s’exprime d’un air heureux Salem.

La native de Bujumbura-Mairie, confie-t-elle, n’a jamais connu une autre place que la première dès le début de sa scolarité. Et ce n’est pas au moment du concours national qu’elle allait se rater :« Je devrais mettre tout en œuvre pour défendre mon honneur.», heureusement pour elle, la note obtenue est presque maximale : 199,5 sur 200.

Liévin, natif de Bubanza, deuxième après Salem sa camarade de classe, est aussi fier de ses résultats : « Être le premier ou le second de classe n’était pas du tout dans mes habitudes. Mais, au concours, je me disais que tout est possible, j’étais super confiant et je me suis préparé assez suffisamment. Et voilà, j’ai eu une très bonne note de 199 sur 200. »

Le secret est dans la préparation

Pour Salem, il faut d’abord être confiant en ses capacités. Un sourire au coin des lèvres, elle confie : « S’agissant de mon cas par exemple, mon souhait ne se limitait pas à être la première de l’établissement. Mon grand désir était surtout d’avoir la note la plus élevée au niveau national, c’est-à-dire plus de 95%. Pour y arriver, il fallait que je me prépare en connaissance de cause. »

Deuxième chose : Il ne faut pas paniquer. Le concours national est plus facile quand on l’a bien préparé assure toujours Salem : « Vous devrez commencer vos révisions plus ou moins tôt. Le concours est un examen comme les autres, il ne faut pas paniquer. Ce n’est pas sorcier.»

Liévin, quant à lui, lance un appel vibrant aux prochains candidats en les invitant à travailler en synergie pendant les préparatifs.

Le directeur du Lycée d’Excellence de Ngagara, Tharcisse Bendantokira se rappelle de Salem et Liévin comme des élèves qui étaient en même temps comme des enseignants :« Durant les préparatifs, les deux étaient toujours là pour accompagner et expliquer là matière à leurs camarades. On travaillait en synergie et les choses allaient très bien. »

Ça ne nous a pas étonné de voir Salem décrocher une telle place. Par contre, Liévin a surpris tout le monde : « Il était souvent parmi les 10 premiers en classe. Mais sa place au concours national nous a tous pris de cours. », renchérit le directeur.

Pour lui, les responsables des écoles devraient toujours avoir cette faim de voir leurs écoles bien placées au niveau du test. « Le concours ce n’est pas seulement les élèves qui sont mis à l’épreuve, c’est aussi une compétition entre écoles et enseignants, il faut savoir qu’on ne prépare pas ses poulains au dernier jour. C’est un processus. Ici nous organisons tout au long de l’année des tests d’entrainements qui nous renseignent sur les besoins de renforcement de nos éduqués. »

De notre côté, nous espérons que le messager est arrivé aux prochains candidats au concours national (édition 2022) qui se déroulera du 31 Mai au 2 Juin 2022 selon le ministère en charge de l’éducation.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top