Jimbere

Kirundi French English
Entrepreneuriat

Mwarabu, l’ange gardien de Buja by night

David Gahungu (Mwarabu), spécialiste des roll eggs (rolex), devant son stand à la 4ème avenue de Bwiza, en Mairie de Bujumbura/Jimbere

C’est l’histoire d’un restaurateur qui, à la lumière d’une lanterne et s’inspirant de ce qu’il a vu faire en Ouganda, permet aux fêtards d’affronter gaillardement les nuits de la capitale économique…

Si l’on vous somme d’expliquer la foule de badauds, de voitures, les bousculades que l’on retrouve chaque soir dans cette ruelle de Bwiza qui sépare la légendaire boîte de nuit 5/5 de sa cousine Escottisse, n’hésitez pas ! Répondez : le Rolex. Une institution culinaire en Ouganda, comprenant des œufs, une saucisse et une salade, le tout enroulé dans deux crêpes. Et c’est par centaines que Gahungu David, alias Mwarabu, en vend chaque nuit, profitant notamment des lundis méchants qu’offre le 5/5, ou des soirées arrosées du weekend que les citadins passent sans coupe-faim.

Le sobriquet de Mwarabu, David le tient de son teint clair. De mine posée, entre deux omelettes qu’il retourne, rappel : « J’ai fait mes études secondaires en Ouganda. Tout près de là où j’habitais, ils préparaient des Rolex. C’est ainsi que j’ai appris à les cuisiner. »

Ne pas lâcher

 De retour au Burundi, en 2018, sachant que le public n’est pas forcément familier avec la spécialité ougandaise, David commence par le traditionnel mélange crêpes et haricots. Il opère alors dans la rue, sans protection contre la pluie ou le soleil, juste trois chaises et une table, en ameutant les clients par un retentissant Zishushe, zishushe… Pour annoncer ses crêpes chaudes ! « Mon capital était de 15.000Fbu. J’achetais 5kg de farine et 2kg de haricots, pour un bénéfice de 7.000Fbu par jour », se souvient-il.

Trois ans plus tard, il n’a pas lâché, et les choses ont bien changé, dans le bon sens: les clients ont appris à aimer ses Rolex à 4.000Fbu la pièce, et les bénéfices montent jusqu’à 50.000Fbu par soirée. « L’heure de livraison est de 16h jusqu’à 7h du matin, avec un pic à minuit. Chaque jour, j’écoule un sac et demi de farine de 25kg… » Preuve de la renommée de Mwarabu : « Il y a désormais des étrangers qui réservent mes Rolex… »

Les clients croisés au stand de David sont unanimes : « En plus d’être accueillants, les Rolex que Mwarabu propose tiennent mieux l’estomac qu’une brochette accompagnée, qui coûte plus cher ». Marié et père de deux enfants, David encourage les jeunes à entreprendre : « Soyez constants, ayez confiance en vous, ne perdez jamais l’espoir…»

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top