Jimbere

Kirundi French English
Société

Lutte contre des messages blessants : préparer ses discours pour éviter les dérapages

L’on assiste, de plus belle, aux discours comportant des menaces, des insultes voire du chantage de la part de certains leaders et autorités. Pour Chartier Niyungeko, expert en transformation des conflits, ce langage qui altère la dignité des personnes est préjudiciable à la cohésion sociale et peut conduire à la haine, à l’exclusion, à la discrimination et aux violences de masse.

Que peut- on comprendre par discours blessant ?

Un discours blessant est un discours qui porte atteinte à l’auditoire, aux gens qui le suivent. Parmi ceux-là, il y en a qui peuvent se sentir blessés, vexés et menacés parce qu’un discours blessant est, par essence, un discours qui menace, qui crée un certain sentiment négatif de la part de l’auditoire. Généralement, ceux qui prononcent ce genre de discours ne se rendent nécessairement pas compte qu’ils blessent ceux qui les suivent ou qui sont en train de les écouter. Il faut comprendre ce discours par rapport surtout à ceux qui écoutent ou à l’auditoire.

Quels sont les caractéristiques de ce dernier ?

Chartier Niyungeko, expert en transformation des conflits

Premièrement, c’est un discours qui contient des propos qui ne tiennent pas compte du contexte dans lequel on se situe parce que généralement pour comprendre un discours, l’on doit se situer dans un contexte. Et qui dit contexte, suppose cinq différentes dimensions à prendre en compte : la dimension politique, historique, sociale, économique et environnementale. Il faut donc analyser au préalable ces différentes dimensions principales chaque fois qu’on veut lancer un message ou qu’on veut partager un discours. Ceux qui vont suivre, essayeront d’analyser, d’interpréter ce discours en fonction de ces dimensions. Si on ne tient donc pas compte du contexte, on se retrouve donc en train de blesser les gens sans le savoir. Deuxièmement, un discours blessant est un discours qui ne valorise pas un auditoire. Quand on parle de la valorisation ici, cela signifie pour celui qui parle ou qui tient des propos blessants, de se mettre à la place de l’autre et se poser la question de savoir comment il accueillerait ce message s’il se retrouvait dans l’auditoire. La troisième caractéristique de ce discours et qu’il déshumanise l’auditoire en lui enlevant sa dignité, en ne le considérant pas comme humain, un discours qui manque d’humanisme.

Quelles sont les conséquences liées à ce genre de discours ?

La première conséquence est qu’il crée un sentiment négatif. Lorsqu’une personne se sent dévalorisée, déconsidérée, à travers un discours ou des propos blessants, elle développe une perception négative d’elle-même, se demandant constamment la cause de sa non valorisation. En deuxième lieu, elle développe un sentiment de vouloir contre-attaquer pour la simple raison que lorsqu’on se sent visé, il est difficile de rester les bras croisés. A partir de là, il survient un temps où les deux camps se lancent des piques. Des tensions s’en suivent et si rien n’est fait pour apaiser la situation, elles débouchent sur l’affrontement et à la violence physique.

Quel comportement faut-il adopter pour ne pas en arriver là ?

A tous ceux qui le pouvoir de diffuser des discours ou ceux dont la voix porte loin, il faut la prudence avant de parler. Se poser la question de connaitre l’origine, le parcours des membres de ton auditoire, leur milieu social, et surtout chercher à connaitre comment l’auditoire accueillera les propos tenus. Cela signifie se rassurer que les gens comprennent la raison d’être de ce discours, ce qu’il vient résoudre, ce qu’il va leur apporter. Enfin, il faut chaque fois préparer ses discours, mettre des balises afin d’éviter des dérapages car il s’avère que lorsqu’on parle, la tendance est d’aller en dehors du sujet si on n’a pas des garde-fous et on se retrouve facilement en train de tenir des propos blessants sans le savoir.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top