Jimbere

Kirundi French English
Publi-Reportage

Le Leadership féminin au rendez vous

L’Université Lumière de Bujumbura en partenariat avec l’ONU Femmes a organisé, ce 25 mars 2021, une conférence sous le thème « Éducation inclusive facteur clé pour le leadership féminin et un développement inclusif » Objectif : engager la nouvelle génération à militer pour les droits des femmes et un futur égalitaire.

Cette conférence était organisée en marge de la journée Internationale des droits de la femme.Les étudiants de différentes universités avaient répondu présents à cette conférence dont une présence masculine très remarquée. D’entrée de jeu, Yves Ndayikunda, recteur de l’Université Lumière a indiqué que le but de cette journée était de réfléchir sur le leadership transformationnel, le genre et le leadership féminin.

Et de lancer à l’assemblée : « On se demanderait presque ce que le leadership féminin a à voir avec les Universités?  L’université Lumière compte aujourd’hui 5386 étudiants dont 3065 filles. Un nombre à ne pas négliger pour une sensibilisation sur le leadership transformationnel et le leadership féminin. »

Dans son allocution, Jennet Kem, représentante de l’ONU Femmes au Burundi, insistera quant à elle, sur la présence des jeunes dans ce cadre d’apprentissage et d’échanges, ce qui témoigne pour elle, de leur engagement à contribuer dans l’éradication des inégalités et stéréotypes basés sur le genre qui empêchent le développement durable et inclusif.

Et de rappeler que les jeunes représentent aujourd’hui 16% de la population mondiale, c’est à dire 1,2 milliards des jeunes âgés de 14 à 24 ans dont 2 millions au Burundi : « Cela signifie qu’ils constituent un atout rare pour bousculer le développement, réécrire le récit du Burundi, le rendre positif et en faire le pays qu’ils souhaitent ».

Les femmes appelées à jouer un rôle dans la prise des décisions

Bien plus, a-t-elle précisé, les jeunes sont aussi essentiels dans la construction d’un monde meilleur où la femme a sa place et où sa contribution est valorisée : « Si le thème choisi est articulé autour du leader féminin, c’est pour faire appel aux femmes à jouer un rôle à part entière dans l’élaboration des décisions pour le développement et les inviter à des choix qui auront un impact. »

La représentante de l’Onu femmes Jennet kem conclut son allocution en interpellant les jeunes filles à étudier et oser prétendre à tous les hauts niveaux d’éducation.

Dans une ambiance animée, les étudiants ont pu assister à un panel où les panélistes ont pu exposer sur différents sujets comme l’état des lieux du leadership au Burundi, le rôle de l’éducation pour promouvoir le leadership féminin et la Masculinité positive.

« Pour moi, c’était un honneur de participer dans un tel événement. Personnellement j’ai beaucoup appris et je remercie vivement l’ONU Femmes qui a organisé cette journée et nous espérons qu’il y en aura d’autres à l’avenir », raconte Vania Niyomukiza.

Outre la représentante de l’ONU Femmes au Burundi et le recteur de l’Université Lumière du Burundi, cette conférence avait été honorée par la ministre de la solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre ; par Madame, le représentant légal de l’université Lumière du Burundi, et par Madame l’ambassadeur de la République de l’Afrique du Sud au Burundi.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top