Jimbere

Kirundi French English
Agriculture

ISABU : des haricots bio-fortifiés contre la malnutrition

Ce 29 juin 2021, à l’ECOFO Rubira, ISABU a lancé une campagne de sensibilisation de la consommation du haricot bio-fortifié, une variété découverte en 2015 par l’institut des Sciences Agronomiques du Burundi. Sa spécificité est qu’elle contient beaucoup de fer et de Zinc.

Au départ, la recherche de cette variété consistait à résoudre un problème de taille : 60% de la population burundaise souffrent de la malnutrition alors que le pays vit à 90% de l’agriculture.

Pour ce faire, l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi-ISABU a effectué des recherches à partir de 2012 afin de remédier au problème de malnutrition.Car, comme l’explique Népomscène Ntukamazina, chercheur spécialiste du haricot à ISABU, même si le haricot renferme une quantité suffisante des lipides, des glucides et protéines, cela n’empêche pas ces agriculteurs qui se nourrissent des produits de leur récolte, le haricot y compris, d’être mal nourris : « Il fallait trouver un ajout des nutriments tels que le fer et de zinc très bénéfiques mais absents dans la nutrition de plus de la moitié de la population des pays en voies de développement en général et le Burundi en particulier où se manifeste une multitude des maladies liées à la malnutrition. »

En prenant compte des statistiques de l’ISTEEBU et MSPLS, M. Ntukamazina fait savoir qu’une nutrition sans le fer et le zinc entraîne une tendance aux maladies mal nutritionnelles. Au Burundi, respectivement en 2010 et 2017, la proportion d’enfants de moins de 5 ans atteints d’anémie est passée de 45% à 61%. Cette situation se remarque surtout dans les milieux ruraux représentant 62% sur 42% des urbains.

Entre 2015 et 2020, le Burundi a mis sur le marché 9 variétés des haricots bio-fortifiées. Ces variétés ont été obtenues grâce à la collaboration entre les programmes nationaux de recherche sur le haricot, ISABU au Burundi, RAB au Rwanda, NARO en Uganda, KALRO au Kenya et INERA en RDC sous la facilitation de l’alliance panafricaine de recherche sur le haricot (PABRA). Et enfin, au niveau mondial, elles ont été reconnues par le Centre International de l’Agriculture Tropicale(CIAT).

Du haricot plein de nutriment à consommer

Dans le cadre de lutter contre la malnutrition, depuis 2012, l’ISABU, après avoir mis au point ces variétés de haricot, plus de 1200 multiplicateurs des semences du haricot repartis dans tout le pays ont été sensibilisé pour la production du haricot bio-fortifié.

Cette année 2021, l’ISABU lance enfin une campagne de sensibilisation à la consommation. Cette activité a débuté à l’Ecole Fondamentale Rubira de la commune Mpanda en province Bubanza. En présence des chercheurs de l’ISABU et de la direction de cette école, les invités ont assisté à la première dégustation de 120 kg du haricot bio-fortifiée par les écoliers.

Le chercheur Ntukamazina a profité de cette occasion pour révéler que le haricot contenant du zinc facilite aux jeunes enfants la mémorisation rapide des leçons et la compréhension rapide. En d’autre termes, il joue un rôle de booster le système cervical. De plus, ce nutriment renforce la reproduction chez les adultes. Le fer, quant à lui, augmente le sang dans le corps chez les personnes en âge avancé et les femmes enceintes.

Antoine Bigirimana, directeur de l’école fondamentale Rubira a porté son œil appréciateur sur cette variété. A part que ces haricots ne nécessitent pas beaucoup de temps de cuisson, ils ont un goût agréable propre à eux et sont bon à savourer. Et d’interpeller le PAM à travers Caritas-Burundi à offrir un marché d’écoulement aux cultivateurs burundais de cette variété dans son programme de cantines scolaires. Ainsi, tous les cantines scolaires pourront bénéficier d’une alimentation d’excellence pour une bonne santé des bénéficiaires qui ne sont autres que les élèves et les écoliers, le Burundi de demain !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top