Jimbere

Kirundi French English
Economie

INFOGRAPHIE – Le commerce extérieur du Burundi en chiffres

Les exportations dominées par l’or (plus de 50%), les importations par les produits pétroliers (19,7%), et le plus grand partenaire commercial, le continent asiatique (plus de 60% des exportations et 52,5% des importations).

Depuis l’année 2016, l’Office burundais des recettes (OBR) publie périodiquement le  « Bulletin des Statistiques Provisoires du Commerce Extérieur des Marchandises du Burundi », un document qui présente la synthèse et l’analyse de toutes les opérations des échanges commerciaux des biens avec le reste du monde. Nous analysons les dernières statistiques disponibles qui couvrent le second trimestre de l’année 2019.

Les échanges du Burundi avec le reste du monde

Les exportations (99,1 milliards de Fbu au 2ème trimestre 2019) sont principalement dominées par l’or non monétaire, le café et le thé qui constituent à eux seuls plus de 80% de la valeur totale des exportations : l’or non monétaire (51,9%), le café (16%), le thé (12,4%).

Pour les importations (368,5 milliards de Fbu au 2ème trimestre 2019), les produits pétroliers se taillent la part du lion à raison de 19,7 %, suivi des médicaments à raison de 4,5%, des voitures de tourisme qui ont 4,3 % et du froment et méteil avec 4,1% de la valeur globale des importations du Burundi au cours de la période concernée.

Les principaux partenaires commerciaux du Burundi

D’un côté, le marché d’écoulement des produits burundais est à 52,2% constitué des ventes aux Emirats Arabes Unis, suivi de la RDC avec 9,1%, du Pakistan, de la Suisse et du Singapour avec respectivement à 6,2%, 5,7% et 3,9%, de l’autre, 4 pays de l’Asie viennent en tête sur la liste des fournisseurs du Burundi, l’Arabie Saoudite (14,5%), la Chine (13,45%), l’Inde (8,8%), les Emirats Arabes Unis (8,5%), avec plus de 45% des importations totales. Sur le continent africain, c’est le Kenya (5,9%) et la Tanzanie (5,5%) qui suivent directement les pays asiatiques avec 11,5% de la valeur globale des importations.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top