Jimbere

Kirundi French English
Actualité

Incendie du marché de Kamenge : les commerçants peinent à redémarrer

Délocalisés à la 11ème avenue de la zone Cibitoke, les anciens commerçants du marché de Kamenge   broient du noir. Ils manquent de clients. Pour leur survie, certains d’entre eux ont décidé de déménager à la 7ème avenue de la zone Kamenge. Reportage.

Dès l’entrée de la 7èmeavenue de la zone Kamenge sur la route goudronnée jusqu’au prolongement de la 11ème avenue de Cibitoke, une file de commerçant étalent leurs marchandises. La route vers le centre Jeune Kamenge est bouchée par des articles, des denrées alimentaires, des habits, des chaussures et autres marchandises. Au départ, il était prévu que les commerçants de l’ancien marché migrent vers un nouvel emplacement   aménagé entre la 11ème et la 12ème avenue de la zone Cibitoke. Curieusement, une partie de cet endroit vide. « Toutes ces places vides possèdent leurs propriétaires mais ne ils les occupent pas. Les marchands se sont éparpillés le long des avenues » explique Habarugira Venuste, un jeune marchand des cahiers. Les clients y viennent à compte-gouttes d’où le boycott des stands par ces marchands.

Les commerçants impatients de retourner à l’ancienne emplacement

« Nous avons déménagé ici sans capital. Jusqu’aujourd’hui, nous manquons de nouvelles sources de revenus pour relancer nos affaires. » déplore Jérémie Mpawenayo le chef du comité des commerçants y exerçant leurs activités. Concernant l’encombrement des marchands observé à l’entrée de la 7ème avenue, il indique que c’est un moyen d’aller à la rencontre des clients qui n’arrivent pas facilement dans le nouveau marché. Par crainte de perdre leurs clients, d’autres marchands ont choisi de rester dans les environs de la 6ème avenue près de l’ancien marché. Les propriétaires des maisons environnantes sont les gagnants de cette situation. Ils louent des espaces aux commerçants. Une situation loin de plaire à certains habitants de cette avenue. « Il n’est pas facile de vivre à côté de tout ce vacarme. Nous vivons dans une peur permanente d’être cambriolé. De plus, notre petit commerce n’est plus rentable, » témoigne une vendeuse ambulante résidant sur cette avenue.

Le marché incendié comptait jadis 2363 commerçants. Ces derniers devraient continuer leurs activités aux marchés de Kinama, Ngagara et à la place située entre la 11ème et 12ème Cibitoke. En attendant, les travaux de sa réhabilitation avancent bien. Il sera   constitué de 3 blocs en étages, des hangars et un parking pouvant accueillir 100 voitures. Lors de sa visite du chantier du 2 juillet, Evariste Ndayishimiye Président de la République    avait rassuré que le marché rouvrira ses portes mi-août 2021.Nous voilà au mois de novembre et la réhabilitation n’est pas encore terminé. En essayant de savoir les raisons de ce retard, nous n’avons pas pu joindre les responsables du chantier.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top