Jimbere

Kirundi French English
Hygiène

L’hygiène intime féminine, les gestes à adopter au quotidien

Une bonne hygiène intime passe par une toilette quotidienne et une connaissance des bonnes pratiques pour préserver l’équilibrer de sa flore vaginale. Comment faire sa toilette intime ? quels produits utiliser ? Voici les meilleures façons de prendre soin de son intimité. 

Quand on parle de l’hygiène féminine, on ne peut pas sans doute oublier les sous-vêtements. Il y a plusieurs sortes de sous-vêtements, témoignent une jeune fille sous anonymat : « Je porte un sous vêtement en coton, moi c’est souvent le string. » 

Même si les filles aiment porter les sous-vêtements en ficèle, le docteur Paul Bandeberako, urologue, et professeur à l’université du Burundi fait savoir que ces genres de sous-vêtements qui ont une corde qui passe par le sexe d’une femme ne sont pas recommandés pour la santé d’une femme : « Quand une fille a des infections et que la corde passe à travers les fesses ça peut causer de graves maladies. Il est préférable qu’elles portent un sous vêtement en coton et non le string. »

La quantité des sous-vêtements compte

« Ma mère a constaté que j’avais qu’un seul sous vêtement, je lui ai expliqué que j’avais besoin des sous-vêtements, elle est partie sans tarder m’en acheter ». « Moi j’en ai uniquement deux », évoquent Ciella et Anita, noms d’emprunt. 

Normalement une personne doit avoir 3 à 7 sous-vêtements pour une bonne hygiène. N’en posséder qu’un seul c’est s’exposer aux infections vulvo-vaginales et urinaires pour les filles. Les meilleurs sous-vêtements sont en coton ou en soie plus absorbant et doux que les synthétiques, explique un médecin. Et défense de les laisser trainer par terre avant de les porter. 

Quant à la propreté de la partie intime d’une femme, indique le professeur, certaines pratiques sont recommandées pour prévenir ces infections : boire plus de 1,5 litre d’eau par jour, effectuer des mictions complètes en étant détendue, ne jamais se retenir en cas d’envie d’uriner, pratiquer une bonne toilette après les selles, uriner immédiatement après le rapport sexuel, éviter les pantalons serrés et les sous-vêtements en fibre synthétique qui favorisent la transpiration et la multiplication des germes. 

Le cycle menstruel et la propreté 

C’est une période normale pour une fille ou une femme mais elles doivent faire attention pour que le sang n’y reste pas plus longtemps car ça peut vite engendrer des microbes qui par la suite donnera naissance à des infections vulvo-vaginales et urinaires.  Par précaution, il serait préférable de changer le cortex 3 fois par jour. 

Pour éviter une mauvaise odeur pendant les menstrues, certaines filles y introduisent du savon et d’autres produits comme le gel. Notre spécialiste est contre cette pratique, il suggère d’utiliser de l’eau propre. D’autres se nettoient dederrière vers le devant après leur grand besoin. Mais pour le Docteur Banderembako, cela n’est pas une bonne pratique : « Il faut s’essuyer avec le papier hygiénique en allant de l’avant vers l’arrière afin d’éviter des microbes dans le sexe. » 

Quant à la propreté proprement dite des parties intimes, le médecin conseille de nettoyer consciencieusement la vulve, les petites et les grandes lèvres d’avant en arrière, laver ensuite la région anale sans revenir en avant, rincer abondamment à l’eau de robinet et enfin bien se sécher avec sa serviette personnelle en tamponnant doucement.

Un article rédigé par Christian Biregeyi, issu de la faculté des sciences de la communication à l’Université Lumière de Bujumbura dans le cadre d’un stage au sein du Magazine Jimbere

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top