Jimbere

Kirundi French English
Ils nous inspirent

Dr Sylvère Suguru, une inspiration

Mercredi 19 février, le monde académique au Burundi est endeuillé. Le Dr Sylvère Suguru, premier docteur burundais en psychologie clinique, enseignant à l’Université du Burundi, a rendu l’âme. Au lendemain des derniers hommages à ce grand manitou, nous retraçons sa vie.

Le Dr Sururu Adolphe, un collègue à lui pendant plus de 30 ans, que nous avons approché dit ne s’être pas encore retrouvé. Comme tout le monde, sa mort l’a laissé consterné. « La veille de sa mort, nous étions ensemble entrain de planifier les activités pour la nouvelle année. Des fois, il est difficile d’accepter la réalité ». Comme tout bon soldat, le laborieux professeur est mort les armes dans la main, le jour de son départ pour le monde éternel, il avait un examen de psychanalyse qu’il allait faire passer. « Le professeur était bien aimé par tout le monde. Il était pour nous comme un autre père », complètera un de ses étudiants.  

La riche carrière  

Né en 1952 à Mugamba, dans la province de Bururi, Suguru a fait ses études primaires et le premier cycle du secondaire dans sa région avant d’intégrer le Petit séminaire de Mugera. Aujourd’hui père et grand-père, Suguru a failli être prêtre. Après ses études secondaires, il va d’abord intégrer le Grand séminaire avant de le quitter pour embrasser la faculté de psychologie. En 1977, après avoir réussi le premier cycle universitaire avec brio, il est recruté comme assistant dans la même faculté.

En 1982, il est envoyé approfondir ses études à Louvain-la-Neuve. Il rentre au bercail après sa thèse doctorale et influença la création de la filière de psychologie clinique. « Même si l’idée de créer la filière de psychologie clinique était là, sa mise au point a été précipité par le retour de Suguru. Seul docteur dans le domaine, il s’est dépensé corps et âme pour que cette filière voit le jour. Il va encourager les autres assistants à poursuivre leurs recherches doctorales dans ce domaine qui vont revenir par après lui prêter main-forte », témoignera toujours le Dr Sururu, aussi bien son étudiant et collègue.

A côté de sa qualité de professeur, Suguru a occupé des postes dans le système académique burundais. Il a été Doyen de la faculté de psychologie, directeur de la ROU (Régie des Œuvres Universitaires). Il a également été le premier Recteur de l’Université des Grands Lacs. Et il a longtemps piloté la filière de la psychologie clinique dont il était son maitre à penser.

Toujours au service des autres

« Suguru inspirait tout le monde tant sur le plan professionnel que social. Professionnellement, il était quelqu’un de méticuleux et laborieux. Avant de s’approprier des théories pédagogiques, il faisait beaucoup de recherches. Ses cours étaient suffisamment travaillés, ses notes impeccablement rédigées. Pour tout avide de connaissances, Suguru aura été un inspirateur », révèlera le Dr Adolphe Sururu.

Socialement, il était également un bon exemple à recommander. Son organisation, sa régularité et sa discipline sont louables. « Au premier contact avec lui, tu ressentais cet amour naturel. A côté de la transmission des sciences académiques, il était pour nous comme un père. Il nous prodiguait chaque fois des conseils de la vie en général. Il nous poussait à rêver grand. Pour tout le monde, il était comme un prof-coach », conclura Egide Nimenya, un de ses étudiants.

2 commentaires

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top