Jimbere

Kirundi French English
Publi-Reportage

Une première au pays de Ntare Rushatsi : le Burundi préside le forum régional des femmes de la CIRGL

Du 18 au 20 mai 2022, le Burundi accueillait l’assemblée générale du forum régional des femmes de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs-CIRGL. En marge de cette assemblée étaient prévues des élections des nouveaux dirigeants, une burundaise a été choisie pour présider le bureau exécutif du forum…

L’élue est madame Dr Sabine Ntakarutimana, l’actuelle première vice-présidente de la chambre basse du parlement. Celle-ci tiendra les rênes du forum régional, soient 12 pays pendant deux ans. Présidé par le Burundi, le bureau exécutif comprend 5 pays dont l’Angola (1ère vice-présidence), le Soudan du Sud (2ème vice-présidence), le Congo Brazzaville (1er rapporteur) et la Tanzanie (2ème rapporteur).

« Atteindre les objectifs de l’organisation, c’est ma priorité »

Dr Sabine Ntakarutimana élue présidente du forum régional des femmes de la CIRGL

Après la proclamation des résultats issus des élections organisées en marge de l’assemblée générale, Dr Sabine a fait part de ses ambitions   : « Moi et mon comité exécutif ne ménagerons aucun effort pour mener à bien les objectifs que s’est assignés notre organisation » dira-t-elle dans son discours de remerciement.

D’ailleurs, comme le mentionne Joao Samuel Caholo secrétaire exécutif de la CIRGL: « La mise en place du forum régional des femmes représente la ferme volonté du secrétariat de la CIRGL de promouvoir la mise en œuvre du pacte de la CIRGL et des résolutions du conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité. »

En effet, les femmes (et les enfants) sont les premières victimes des cas de conflits qui, malheureusement s’observent encore dans certaines contrées de la région des grands lacs. Imelde Sabushimike, ministre burundaise en charge des questions relatives au genre qui donne cette affirmation ajoute que l’objet de la mise en œuvre du pacte précédemment cité vise la promotion des droits de la femme et son autonomisation ainsi que l’intégration de la dimension genre dans tous les politiques et programmes et à tous les niveaux au sein des pays membres de la conférence.

Des avancées malgré tout

A part les élections, l’objet de l’assemblée générale était aussi de présenter les rapports de la mise en œuvre des objectifs du forum au niveau de chaque pays membre. Avec un bilan globalement bon malgré les effets néfastes du Covid 19 sur la vie de la femme, « le Burundi enregistre des avancées significatives en matière de promotion des droits de la femme et son autonomisation économique toutefois certains défis restent à relever».

Emérence BUCUMI, présidente du forum national des femmes du Burundi dresse le bilan rapport et revient notamment sur le pas déjà franchi sur la mise en application du Plan d’action national relatif à la résolution 1325, la déclaration de Kampala sur les VSBG, le statut de l’autonomisation économique des femmes, et souligne particulièrement la mise en place  de la Banque d’Investissement et de Développement pour les Femmes-BIDF, etc.

« Pour que l’autonomisation et la promotion des droits de la femme soient effectives dans la région, chaque pays doit procéder à la mise en place d’un forum national des femmes », recommande Angeline Ndayishimiye, première Dame de la République du Burundi dans son discours d’ouverture de l’assemblée. Emérence BUCUMI souhaite au successeur de Dr Attiat Mustafa qui présidait le forum depuis 2013 d’appliquer à la lettre toute recommandation issue des différentes rencontres de l’organisation.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top