Jimbere

Kirundi French English
Société

Exprimer ses opinions : une voie pour le développement

Privées de parole, certaines personnes choisissent la voie de la violence avec son corollaire des discours haineux. Pourtant, la liberté d’expression, au-delà de guérir les sociétés de plusieurs maux, s’avère être un chemin pour un développement inclusif et durable. Le point avec Hélène Mpawenimana, docteur en communication, chef de département de journalisme et communication à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines à l’Université du Burundi.

La limitation axiologique de la liberté d’expression peut-il engendrer des messages de haine ?

Dans certaines situations si on prive une personne de la liberté d’exprimer ses opinions, cela peut mener vers les messages de haine. Cette personne exprimera en cachette, d’une manière qui donne de la force aux messages de la haine qui menènt aux conflits, ce qu’elle n’a pas eu droit d’exprimer librement.

Peut-il arriver que les gens éprouvent de la peur d’exprimer leurs opinions en public ? Si oui pourquoi ?

Oui, dans certaines situations, il arrive que des personnes se privent le droit d’exprimer leurs avis en public par peur de décevoir leurs proches ou pour les protéger et protéger leurs intérêts ou bien parce qu’elles pensent que leur sécurité n’est pas assurée ou bien encore parce qu’elles ont perdu de l’estime suite aux évènements vécus dans le passé.

Des exemples concrets peut être ?

Dans notre pays, les conflits sont généralement basés sur les deux grandes ethnies (dans le sens du colonisateur). A un certain moment, ces deux groupes se sont accusés mutuellement d’avoir commis des crimes l’un contre l’autre. Et pourtant, ce n’est pas tous les membres de deux groupes qui les ont commis. C’est plutôt des gens bien connus, responsables des crimes et qui l’ont fait pour protéger leurs intérêts. Dans ce cas, pour ne pas faire face à la responsabilité individuelle, l’on fait croire que tout un groupe de personnes est responsable des tueries ou des crimes. D’où le silence observé autour de certains sujets ou évènements du passé.

Est-il nécessaire de laisser les personnes qui ont des idées divergentes de s’exprimer librement ?

Je ne dirais pas qu’il est nécessaire mais indispensable de laisser chacun exprimer librement ses idées mais sous certaines conditions pour éviter certains dérapages dans certains cas. 

Quelles conséquences en cas de limitation axiologique des idées ?

Les conséquences sont nombreuses. Les membres d’une communauté peuvent avoir des idées malsaines, créer de mauvais projets contre les membres d’une autre communauté, vouloir faire du mal alors que ce ne sont que des idées que l’on se fait des autres, qui sont souvent loin de la réalité. Et de là, des conflits naissent, donnant lieu à la destruction des infrastructures, des vies humaines et à l’insécurité totale ou au pire…

Quelles sont les avantages de la libération de la parole ?

Les avantages sont nombreux mais le plus important est qu’elle permet un consensus sur des divergences autour des questions fondamentales de société, ce qui conduit à la paix et in fine au développement durable et inclusif fondé sur l’entente mutuelle engendrée par le fait d’exprimer librement ses idées.

Propos recueillis par Christian Bigirimana

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top