Jimbere

Kirundi French English
Ukubana

La femme dans la société burundaise: des expressions pour (mal) dire

Si l’on clame que notre société  n’est pas misogyne, ces expressions, si ce n’est pour museler la femme, l’infantilisent.  

Amazi make aheberwa impfizi : S’il y a peu d’eau, on laisse tout au taureau.
Cette expression est utilisée pour rappeler à la femme qu’en cas de partage, la grande part reviendra à l’homme. Que c’est lui qui est prioritaire. Comment contredire  ceux qui disent que les hommes burundais sont des gloutons ?

Impfizi ntiyimirwa : On ne peut pas limiter le taureau (à se reproduire).
Cette expression étant souvent utilisée pour rappeler que la femme doit se plier à la volonté de l’homme, et éventuellement fermer l’œil sur les incartades sexuelles de son époux, qui relèvent du naturel. 

Umugore ni umwana : la femme est un enfant.
Infantilisant, cette expression réduit la femme et peu importe son âge, à un éternel assisté.

Umugore asasira uwishe se : La femme abrite (couche avec) celui qui a tué son père.
Une expression pour présenter la femme comme dépourvue de bon sens, quitte à s’offrir à l’assassin de son père.

Umwigeme ni akarago k’abaraye : la fille est comme une natte pour les « passagers » (pèlerins).
Frôlant la promotion du viol, cette expression décrit la femme que comme bonne à coucher (avec n’importe qui), selon le bon vouloir de sa famille.

Nta kwama ku ntoboro imwe nk’igipfungo : On ne peut pas toujours rentrer par un même trou comme un bouton (d’une chemise ou d’une veste).
Ticket donné aux hommes pour avoir plusieurs partenaires, cette expression rappelle à l’homme de ne pas se contenter d’une seule femme.

Nta nkokokazi ibika isake zihari : Une poule ne peut pas chanter tant qu’il y a des coqs.
Cette expression est utilisée pour interdire formellement à la femme de s’exprimer ou de prendre parole en public.

Umugore ni ndyana n’uwejeje : la femme est « je mange avec celui qui a récolté ».
Réduit au seul profil de matérialiste, cette expression décrit la femme comme une matérialiste naturelle.

Umurindi w’umugore uhinda uhera : le déchaînement (fureur, ras-le-bol) d’une femme finit par se dissiper.
Cette expression décrit la femme comme incapable de constance, même quand elle est poussée dans ses retranchements.

1 commentaire

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top