Jimbere

Kirundi French English
Education

L’école fondamentale face à la rude passation des examens en réseau

Le ministère de l’éducation nationale et de la recherche scientifique a mis en place un système d’évaluation en réseau depuis l’année scolaire de 2020-2021 au niveau de chaque direction communale de l’enseignement. Le ministre met en garde les écoles privées qui trainent à adopter le système…

Une réunion présidée par le ministre de l’éducation nationale et de la recherche scientifique Pr François Havyarimana a été organisée à l’endroit des directeurs des écoles privées le 30 mars 2022 dans les enceintes du lycée Scheppers de Nyakabiga.

Un seul point figurait à l’ordre du jour : Rappel de règlements régissant l’enseignement burundais.

Selon les directeurs des écoles privées, hormis le retard enregistré dans la mise en application de l’ordonnance ministérielle, un seul et même questionnaire ne peut être administré convenablement dans un réseau scolaire aussi longtemps que le train d’avancement des thèmes et des leçons n’est pas similaire.

Les directeurs des écoles ont évoqué des problèmes liés à l’harmonisation de l’avancement des matières

« Il arrive de trouver certaines écoles publiques en train de dispenser une partie du programme inachevée au cours de l’année antérieure alors que nous autres nous sommes au bon rythme par rapport à la répartition des leçons proposée. Là, l’examen commun devient impossible », signale un des directeurs présents dans la réunion.

Des problèmes, il y en aura toujours, mais…

Les examens en réseau sont obligatoires pour seulement les deux premiers trimestres de l’année scolaire. Selon l’ordonnance ministérielle de 2019, toutes les écoles privées qui suivent les programmes du ministère doivent s’y conformer. Pr Havyarimana n’a pas manqué de les accuser de faire la sourde oreille car dit-il, elles ont été averties à maintes reprises.

Les directeurs présents à la réunion ont suggéré le report de l’application des clauses de l’ordonnance à l’année scolaire 2022-2023, mais ceci n’a pas été suivi par l’assentiment du ministre. Les écoles concernées doivent plutôt faire repasser les examens dans les meilleurs délais conformément aux normes, au lieu de tergiverser et suspendre les examens en réseau comme l’année dernière à cause des différents défis. « Il y aura toujours des problèmes mais, nous devons tous avancer à la même cadence. Les directeurs provinciaux de l’enseignement doivent inciter tous les directeurs à appliquer cette mesure et un rapport y relatif devra être fourni pour d’éventuelles sanctions à infliger aux écoles qui passeront outre », instruit le ministre.

Au-delà de la question des examens en réseau, des bulletins de certaines écoles privées sont conçus sous un format différent de celui des écoles publiques, ils devraient aussi être uniformisés.

A la fin de la réunion, le ministre a profité l’occasion pour annoncer une prochaine réunion extraordinaire avec les parents d’élèves et les enseignants de tout le pays, pour s’enquérir des différents défis qui hantent le système éducatif burundais et en proposer des solutions.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top