Jimbere

Kirundi French English
Actualité

Discours déshonorants, les institutions de régulation appelées à jouer leur rôle

Certains leaders d’opinions ou gouvernants, pour mobiliser des soutiens, n’hésitent pas à utiliser des discours déshonorants, visant tout un pan de la société avec un risque réel de violence. Acher Niyonizigiye, expert en leadership et professeur d’universités recommande aux institutions chargées de contrôle d’intervenir chaque fois que de besoin, aux récepteurs de remettre en cause ce genre de discours et aux victimes de ne pas envenimer la situation….

Quels sont les caractéristiques des messages déshonorants ?

Les messages déshonorants sont des messages qui visent un individu ou un groupe de personnes précis avec un objectif de montrer que cet individu ou ce groupe ne méritent pas de respect, que c’est une mauvaise personne ou que c’est un mauvais groupe. Ce sont des messages orientés dans le sens de montrer le côté négatif de cette personne ou ce groupe d’individus afin de nuire à sa réputation, à son honneur et créer une image négative de cet individu et de ce groupe de personne dans la pensée collective.

Acher Niyonizigiye: « Il faut tout simplement couper court à la diabolisation ou dénigrement des autres pour une meilleure cohabitation »

En quoi les messages déshonorants entre différents groupes alimentent la haine ?

En principe lorsque de tels messages sont véhiculés, les personnes visées se sentent choquées, vexées et puis les gens qui entendent ces messages peuvent facilement croire à ce qui est dit et commencer à développer des attitudes négatives envers cette personne ou ce groupe de personnes. Et c’est à partir de ces attitudes que peut surgir la haine contre ce groupe ou cet individu. Ce groupe ou cette personne peut se retrouver marginalisée à cause de cette haine.

Concrètement dans ce cas, que risque la société ?

Lorsque des messages déshonorants continuent à être propagés dans la société,  la cohésion sociale se casse, l’unité entre les membres de la société est fragilisée et cela prédispose la société à des conflits qui peuvent être même très violents parce que si les gens accumulent dans leurs cœurs des sentiments négatifs envers un groupe pendant longtemps -et que cela ne s’arrête pas- , à un certain moment ils peuvent en venir aux mains, ils peuvent aller jusqu’à faire du mal sur le plan physique à cet individu ou à ce groupe.

Y’a-t-il des circonstances propices à l’utilisation de ce genre des messages ?

Oui, il y a des situations qui facilitent la circulation de ce genre de discours. C’est surtout lorsque les gens qui lancent ou diffusent ces messages veulent distraire une partie ou toute la population par rapport à des problèmes du moment. Ils créent alors un autre problème afin de distraire les gens. L’autre situation s’observe lorsque certains leaders d’opinions pensent qu’en véhiculant ce genre de messages, ils vont rallier un certain groupe de personnes pour avoir leur soutien, et là ils vont viser les groupes qui ne sont pas en bon termes avec ceux que ces leaders voudraient avoir comme soutien. Donc, ça peut être une circonstance où on a besoin de mobiliser une partie donnée de la population mais également des circonstances où face à un problème évident, l’on détourne l’attention des gens.

Quelle attitude faut-il adopter pour couper court à ce genre de discours ?

Lorsque ces messages sont véhiculés, il est très important que les institutions chargées de contrôler les médias par exemple interviennent pour mettre en garde ces personnes. Ces messages sont lancés sur différentes plateformes, les radios et donc les gens chargés de contrôler les médias doivent absolument intervenir et demander à ces personnes d’arrêter de faire circuler ce genre de messages. Les personnes qui écoutent, doivent remettre en cause ce qu’ils entendent. Lorsque quelqu’un se permet d’humilier ou de déshonorer un groupe de personnes, au lieu de prendre ce message au sérieux, il faut plutôt questionner la moralité de l’auteur de ce message. Se poser la question de savoir si quelqu’un qui tient un tel discours, qui attaque les gens, mérite d’être suivi, et à partir de là on peut tout simplement rejeter son discours. Si on se tait, le message va continuer à circuler. Les gens qui sont visés devraient éviter d’envenimer la situation, éviter de rendre la pareille. Mais aller dans le sens de démentir ces propos, monter que ce n’est pas vrai et encourager les membres du groupe visé à ne pas réagir négativement, cela permet de décourager ceux qui font circuler ces messages.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top