Jimbere

Kirundi French English
Economie

La digitalisation des services de l’OBR, une urgente nécessité

Le Chef de l’Etat a fixé, le 21 décembre 2021, en marge de la journée nationale du contribuable, un délai de 3 mois à l’Office Burundais des Recettes (OBR) pour finaliser la digitalisation de ses services. Coup de projecteur sur les avantages de ce projet innovant.

Le Président de la République n’y est pas allé de main morte. « La digitalisation de l’OBR s’impose le plus urgemment possible pour notamment réduire le temps et l’argent dépensés par le contribuable dans des procédures interminables », a-t-il martelé. Bien plus, a assuré Evariste Ndayishimiye, ce procédé permettra à veiller à ce que les impôts arrivent à bon port, c’est à dire à l’OBR sans des fuites et tant d’autres avantages qu’il représente. 

En effet, la digitalisation permet de passer des processus traditionnels, des objets, des outils, ou des professions par le biais de nouvelles technologies de l’information et de la communication, à travers les supports immatériels, aux technologies numériques et aux différents réseaux.

Selon Claver Haragirimana, expert fiscaliste, avec le procédé de digitalisation, il sera facile pour l’OBR de retracer toutes les opérations fiscales. Notamment le traitement des dossiers fiscaux, la gestion des recettes fiscales, la télé déclaration qui sera sans doute introduite avec ce nouveau système ainsi que le suivi électronique des dossiers.

Un outil pour plus de rapidité et de facilité

En outre, ce système va faciliter les niveaux hiérarchiques de faire le contrôle et l’audit de ce qui se fait dans leurs services et pourront donc localiser les failles sur la chaîne de traitement des dossiers.

Stany Ngendakumana, Directeur de la communication à l’OBR est du même avis. Selon lui, la digitalisation permettra également la facilitation des affaires et la rapidité dans le commerce. En outre, il indique qu’avec ce procédé, les opérations seront plus sécurisées car celles qui sont faites manuellement, sont susceptibles d’être alterées.

Stany Ngendakumana, souligne également que dans le processus continu de mise en œuvre de ce système qui date de 2016, l’OBR est en train aujourd’hui d’expérimenter un projet de collecte des recettes internes de façon électronique.

Pour un ambitieux projet qui va nécessiter la mise à jour de tout le système de collecte des impôts et taxes, le matériel informatique, la mise à niveau du personnel, l’OBR va-t-elle réussir le défi lui lancé par le Président de la République d’avoir digitalisé ces services dans les 3 mois qui viennent ? Le compte à rebours est déjà lancé.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top