Jimbere

Kirundi French English
Société

Le dialogue permanent, outil par excellence dans l’accompagnement de l’adolescent

Passage charnier de l’enfance à lâge adulte, l’adolescence nécessite un accompagnement spécial des parents ou des éducateurs pour permettre aux enfants de se construire et se préparer à affronter la vie.

Généralement, l’adolescence commence entre 10 et 12 ans pour les filles tandis que pour les garçons, elle débute habituellement entre 11 et 13 ans. Définie comme une période de transition entre l’enfance et l’âge adulte, elle est marquée par des changements biologiques et psychosociaux.

Certains jeunes commencent à ressembler extérieurement à des adultes sans pour autant avoir achevé leur maturation psychologique. Et ces transformations ne sont pas souvent sans conséquences.

Guy Darcy, 1m 70 cm de taille pour 78 kg à 13 ans seulement, témoigne : « J’éprouve de plus en plus de mal à sortir de chez moi à cause de ma taille et de mon poids car certains me traitent d’obèse. »

Période des transformations

Ces propos sont corroborés par Alexis Ndayizigiye, psychologue à la Clinique de l’Education et de la Psychothérapie de Bujumbura selon qui, beaucoup d’adolescents rencontrent des problèmes dans leur période d’adolescence à cause de ces changements : « Il s’agit notamment du trouble mental, de l’anxiété, de la dépression, etc… »

En outre, souligne le spécialiste, ces changements physiologiques ont une incidence sur l’image que se font ces jeunes de leur corps et partant de l’acceptation de soi.

Ainsi, les filles par exemple, passent beaucoup plus d’heures devant leur miroir pendant cette période, cherchant à prendre la maitrise sur leur corps. C’est le cas de Ange Gabriella, 16 ans qui a du mal à sortir de chez elle à cause des boutons au visage : « A part aller à l’école, je passe tout mon temps dans ma chambre car je me sens moche. »   Côté garçons, ils passent souvent leur temps à se questionner sur la normalité du développement de leurs caractères, de leur voix, etc.

Accompagner oui, mais comment s’y prendre?

Pour aider au mieux ces jeunes à traverser cette période dans la sérénité, Alexis Ndayizigiye conseille aux parents de chercher à comprendre d’abord ce qui arrive à leurs enfants. Ensuite de discuter avec eux de tous ces changements à travers un dialogue franc : « Par cet échange, il est nécessaire de lui accorder le temps d’exprimer ce qu’il ou elle traverse dans le voisinage ou à l’école. Montrer que tu es si fier de lui ou d’elle et que sa réussite future t’importe beaucoup. »

Bref, les parents doivent être les premiers amis de l’enfant. Le psychologue Alexis Ndayizigiye conseille les parents de maintenir un dialogue permanent avec leurs enfants car le dialogue permet de connaitre ce qui les tracasse : « Il faut faire attention aux commentaires pour ne pas détruire l’estime de soi de vos enfants. Par contre, il est de bonne foi de les encourager, les motiver et les apprécier tels qu’ils sont. »

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top