Jimbere

Kirundi French English
Santé

Covid-19 : 2021 en a vu de toutes les couleurs

A l’heure de la récapitulation des réalisations pour 2021, dans la rubrique santé, force est de constater que le Coronavirus aura monopolisé presque toute l’actualité. Des décisions prises pour le contrecarrer aux multiples conséquences en passant par des cas qui n’ont cessé de se multiplier. Tout un phénomène.

Janvier 2021. Le Ministère de l’intérieur annonce que le port du masque est désormais obligatoire. Il se pourrait que des cas de contamination se soient accrus. L’intérieur du pays est également envahi. Les postes frontières sont fermés. Une sorte d’alerte rouge est relancée.

Un mois plus tard, d’autres précautions sont prises. Le gouvernement, via sa politique «Ndakira, sinandura kandi sinanduza» décrète la seconde campagne de dépistage massive.  Les postes de dépistage stratégiques sont créés, des milliers de personnes se font dépister et bien évidemment, le constat est sans appel : beaucoup de nouveaux des cas sont trouvés. Les échos diront que les hôpitaux sont débordés. Les contaminés sont renvoyés à leurs domiciles pour s’y confiner à tout en prenant leurs doses de médicaments.

Mi-avril, la situation semble tant bien que mal maitrisée. Au mois de juin, le post-frontière de Gatumba est rouvert. Le même mois, la quarantaine pour les voyageurs venus de l’étranger est supprimée.

Ce rythme de relâchement ne va pas pour autant durer longtemps. L’été battant son plein, certaines décisions sont prises pour éviter les rassemblements. Ainsi, vers juillet, certains concerts sont bannis dans la capitale économique et dans d’autres villes du pays, surtout ceux engageant des étrangers. On se souviendra notamment du refus de prestation des artistes ressortissants du Rwanda, à l’instar d’Israël Mbonyi et Bruce Melody.    

Des échos de la vaccination  

Bien que des communications annoncent le recul du gouvernement burundais face aux vaccinations  contre le coronavirus, des rumeurs d’une vaccination volontaire feront échos vers le mois de septembre. Effectivement, ces rumeurs sont avérées véridiques. Le personnel des Nations Unies est pionnier. Puis, au mois d’octobre, les premières doses pour la vaccination des locaux sont sur le sol burundais, et les premiers bénéficiaires sont le personnel soignant.

Des dons de doses de vaccins fusent de partout. Plus de 2.400.000 doses sont réceptionnées le même mois par le Ministère en charge de la santé, et la vaccination volontaire pour tous est lancé. Malgré tout cela, le personnel en charge de cette vaccination annonce que l’engouement n’est pas encore au rendez-vous.                   

Une fin d’année tourmentée

Le dernier mois de l’année 2021 est particulièrement marqué par une recrudescence des cas de contamination à la covid-19. L’administration municipale, le ministère de la Santé publique et la police nationale ont alerté sur une montée en flèche des cas positifs à la covid-19, surtout en mairie de Bujumbura. Une foule de gens venus se faire dépister s’observe sur différents centres.

Ainsi, des décisions comme la suppression temporaire des concerts et des karaokés, des saunas sont prises pour éviter la propagation à longue portée. Les postes de dépistage sont multipliés, et des sensibilisations s’accentuent. L’administration et le corps du Ministère en charge de la santé rappellent le public de bien suivre les mesures barrières pour se prévenir contre ce fléau. 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top