Jimbere

Kirundi French English
Culture

Burundi : regain de force de la culture générale chez les jeunes

Il est de notoriété publique d’entendre que la culture générale se rétrécirait comme peau de chagrin chez les jeunes. Ce samedi 15 Mai, à l’IFB, lors de la finale de la 22ème édition de Génies en herbe, l’image vue était plutôt différente …

Du jamais vuː plus d’une centaine de spectateurs n’ont pas eu accès à la finale. Une ambiance folle, électrique. Une audience toute en ébullitionː des vuvuzelas, sifflets, … Des bannières fièrement étalées, des punchlines entre écoles, dressées les unes contre les autres, des rivalités plus ou moins spontanées.

Présence remarquée dans l’audience de Livia Thiana Iteka, Miss Burundi 2021

D’un côté, le Lycée  Notre Dame de Rohero contre le Lycée du Lac Tanganyika, de l’autre, le Lycée Notre Dame Clarté Vugizo face au Lycée du Saint-Esprit, la finale de cette 22ème édition, remportée tambour battant par le Lycée du Lac Tanganyika contre le Lycée  Notre Dame de Rohero, marquée par la présence de la Miss Burundi 2021, Livia Thiana Iteka, la 2ème dauphine Saba Sabrina Nshimirimana et la Miss Popularity Uwimana Dative, aura drainé un public et une ambiance explosive jamais vus, qu’on prêterait mal à un championnat de culture générale au … Burundi.

En effet, 15 ans après son premier titre en 2006, le Lycée du Lac Tanganyika porté par son flamboyant capitaine Freeman Irabaruta, qui a glané en passant, le titre de meilleur marqueur de cette édition, s’est adjugé pour sa deuxième fois de son histoire le titre du championnat de culture générale Génies en herbe dans un match à contre-sens, en duel contre le Lycée Notre Dame Rohero. Score final : 290-100. Dans la petite finale qui a eu lieu un peu avant, le Lycée du Saint-Esprit, quintuple champion, a défait l’École Française de Bujumbura, invitée surprise de ce carré final, sur un score de 240-120.

Plus qu’une image: La joie des joueurs du Lycée du Lac Tanganyika soulevant leurs prix

D’autre part, réédition de l’exploit au niveau de l’habituel concours de danse El Magnifico qui accompagne le championnat de culture générale, de la part du Lycée Notre Dame Clarté Vugizo qui a réussi à défendre son titre de l’édition précédente. 2ème place : Lycée du Saint-Esprit, la 3ème place revient au Lycée Notre Dame Rohero.

Une édition pleinement réussie, se félicite le club

De la part du Club Génies en Herbe du Burundi, organisateur de la compétition, c’est une très grande satisfaction note Franck Nziza, Président du Club : « Cette édition est pleinement réussie dans le sens où elle a été celle de l’innovation. On a dû réajuster le format pour augmenter le total des matchs, mais aussi en introduisant des nouvelles rubriques afin de permettre aux équipes de jouer beaucoup de matchs avant d’être éliminées et ainsi de croiser plusieurs adversaires et du coup de rehausser leur niveau et la qualité même des matchs joués, aujourd’hui en est le parfait baromètre. »

Pour Franck, au moment où le Président de la République, met la jeunesse au centre de son action, il est important de rappeler aux hautes autorités du pays que le club Génies en herbe accomplit un travail indispensable en  inculquant aux jeunes les valeurs d’excellence et de recherche. Un projet à appuyer: « Qu’en est-il justement de la culture générale, sinon un réseau de connaissances que l’individu se construit à partir de ce qui est digne d’être retenu dans les arts et les lettres, dans les savoirs scientifiques et techniques, et parmi les événements d’hier et d’aujourd’hui. Elle s’avère être un savoir bien assimilé qui permet à l’individu de séparer l’essentiel de l’accessoire, de juger à partir d’un vaste horizon de sens. C’est à juste titre que nous croyons qu’elle devrait bénéficier d’un soutien à partir du sommet, pourquoi ne pas la déclarer activité d’intérêt public. »

Franck Nziza, Président du Club de Génies en Herbe du Burundi

Pour lui, si, meurt la culture générale, toile de fond des connaissances permettant de « muscler son cerveau », pour une appréhension décomplexée du monde et un exercice du jugement raisonnable, bienvenues la raideur et la rigidité chez les jeunes, citoyens de demain. Au revoir l’excellence, la méthode, la rigueur, et l’honneur de la démonstration. Son appel, avec le mérite d’être clair, rejoint la réflexion de Charles De Gaulle tirée du Fil de l’épée (1934) : « La véritable école du commandement est celle de la culture générale. […] Au fond des victoires d’Alexandre, on retrouve toujours Aristote … », ça fait méditer …

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top