Jimbere

Kirundi French English
Société

Vous avez dit fitness ou philtre d’amour ? Tout de même, est-ce sain ?

Ces débuts de week-ends, suis-je le seul à texter les amis pour aller prendre un verre, et de recevoir des niet ? D’où est venu cette fièvre ? Nous avons voulu savoir. Ce vendredi, à la sortie d’une des salles de gym très achalandée à Bujumbura, je vais croiser un Paul qui faisait la gonflette en se prenant en selfie. Il nous dit non, pas sans avoir mis à jour son statut WhatsApp avec le hashtag, #nopainnogain.

« C’est quand même étonnant qu’on nous dise d’être juste brillant et riche sans nous rappeler qu’être viril et musclé est un paramètre tout aussi important dans la séduction. Ceci fait désormais fondre les boucliers des demoiselles. Lorsque j’ai découvert ce stratagème, ce philtre d’amour je veux dire, je me suis éclaté Eurêka ! Et depuis je ne rate aucune séance de gym, et poste la transformation spectaculaire de mon corps sur Instagram« , indiquera-t-il, en exhibant ses pectoraux saillants, l’air vantard.

Une demi-heure plus tard, c’est une jeune fille tout en sueur, qu’on va également essayer d’aborder. A notre question, haut la main, elle n’ira pas par quatre chemins : « Tu peux bien te prévaloir d’autres arguments comme tes joutes de rêveurs, ta rhétorique, tu peux être une incarnation vivante de Ronsard, mais cela ne charme plus aucune belle fille. Deux arguments massues font désormais fondre littéralement toute fille : l’argent et les abdos, et les deux se complètent, c’est un peu comme le feu et le vent, l’un attise l’autre, dans l’objectif de décimer toute résistivité féminine. De notre côté aussi, nous devons garder la taille. La concurrence l’exige. »

Pour notre dernier interlocuteur, le boss de la salle de gym, avec un ton biblique, il assure ː« En vérité je vous le dis, vos pères plus pompeux que vous, ont usé de tous les artifices pour s’attirer les grâces féminines…Vous avez pu le découvrir de vous-même sur ses clichés instantanés pris par des kodaks primitifs qui peuplent vos armoires. L’heure est désormais à l’esthétique musculaire, fitness mes amis. La recette magique, qui fera sauter tout verrou féminin. »

Coup de prêche pour sa cathédrale ? Coach Niyonkuru, sexologue très connu à Bujumbura, a plutôt choisi d’y apporter sa graine d’expertise scientifiqueː « Je suis d’accord avec lui. Tout de même, quand vous faites du sport n’oubliez pas de manger sain. C’est évident que le miroir ne vous donnera pas un autre reflet que celui pathétique d’un squelettique aux cernes de mourant que tu as aujourd’hui si tu ne remplaces pas les calories perdues dans la salle. Triceps saillants, ces abdos proéminents, mollets hypertrophiés, ne viennent pas si tu te contentes d’un repas minable, frugal. »

En outre, « la pratique régulière d’un exercice physique peut conduire à un phénomène d’addiction qui peut avoir des impacts sur la santé aussi négatifs que le manque de sport », rapporte le magazine en ligne Slate.fr.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top