Jimbere

Kirundi French English
Basketball

Eliminatoires de l’AfroBasket 2021 : les Burundais rentrent la tête haute malgré l’élimination

Dans le tournoi de la Zone 5 qualificatif pour la Coupe d’Afrique (AfroBasket), l’équipe nationale a encaissé deux défaites sur 4 matchs joués, du 14 au 18 janvier 2020 à Nairobi.

Pour rappel, le voyage de l’équipe vers Nairobi était incertain jusqu’à la dernière minute. Les querelles au sein de la Febabu (Fédération de Basketball du Burundi) n’auguraient rien de bon. Malgré cela, les entraînements continuaient bon train. L’optimisme était la seule option. Olivier Ndayiragije, entraîneur principal, et ses poulains sont partis avec un seul objectif : démontrer du bon basketball, et se faire de la place dans la cour des grands.

Premier match, l’objectif est atteint. Olivier et sa bande vont malmener les Somaliens. A la fin du match, le Burundi a creusé un écart non négligeable (106- 86). Sur cette victoire, Olivier Ndayiragije louera l’équipe. « Nous avons demontré un bon jeu. La rapidité, la bonne défense, les contrattaques, … Les jeunes ont tout assuré, surtout au niveau de la complémentarité. »

Cette joie ne sera pas identique pour le second match. Le Soudan du sud sera bien au-dessus des braves burundais (59 – 100). Après cette défaite, Alvin Ninziza, capitaine de l’équipe nationale tentera de trouver la cause. « Les Soudanais sont des géants. Nous avons tenu durant les 3 premiers quarts temps, mais ils étaient physiquement nettement supérieurs. Aussi, les absences de Landry Ndikumana, notre pivot évoluant à Kampala (City Oilers), Shabani Byamungu (chebe) et Rodrigue Kabura (Mbuyi) ont été critiques. »

Le lendemain, le Kenya, pays hôte, va également faire subir le même sort à l’équipe burundaise (101-83). La lueur reviendra face à la Tanzanie, par une victoire large (79-53).

Un tournoi unificateur

Dans cette compétition, la priorité au jeu a primé. Aucun effort n’a été ménagé pour prendre part au tournoi. Malgré les bras de fer, le camp Sef Sabushimike, actuellement sur les commandes de la Febabu, et l’autre déchut, sous le lead d’Augustin Kararuza, ont agi dans l’intérêt du ballon orange. A ce geste, plus d’un espèrent que les querelles ne seront plus d’actualité, pour l’honneur du sport en général, et du basketball en particulier.

Jouant leur dernier match (sans enjeu) ce samedi face à l’Erythrée, Olivier Ndayiragije et sa troupe rentreront au bercail ce dimanche 18 janvier.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top