Jimbere

Kirundi French English
Slam

Championnat national de Slam-poésie 2020: encore un grand coup pour le collectif Jewe slam!

S’ils étaient des joueurs de foot, les membres de Jewe slam porteraient le dossard numéro 9 des buteurs indécrottables comme  Samuel Eto’o, Zlatan Ibrahimovic ou encore Ronaldo Nazario de Lima le Brésilien. Ils  marquent  des points sur la scène du spectacle burundaise. Après avoir organisé avec brio la 1ère édition en 2018, place à la 2ème édition du  championnat national de Slam poésie.

Qui dit compétition dit prouesses techniques, artistiques et organisationnelles. Jewe slam a su relever tous ces défis et a assuré une promotion efficace à cet art oratoire. Ce mode d’expression artistique moderne  presque inconnu jusqu’ en 2009, il l’a porté aux sommets avec des événements majeurs comme le festival Vuga Slam, ce « melting pot » qui a transformé ‘’Buja la belle’’ en un carrefour artistique  continentale, le temps d’une semaine en accueillant des slameurs venus  d’Afrique et d’Europe. Jewe Slam s’est encore affirmé comme leader en organisant le championnat national de slam en 2018. Avec la réédition de cet exploit, le constat ne peut être que « Le slam fleurit au Burundi ».

Quid de ce championnat tant attendu?

L’édition 2020 du championnat national de slam-poésie couvrira 10 provinces du Burundi, à savoir : la mairie de Bujumbura, Gitega, Ngozi, Rumonge, Bubanza, Kayanza, Bubanza, Bujumbura, Mwaro et Muramvya, Comme le dit Paulin Bulakali membre de l’équipe organisatrice, » l’objectif est de trouver celui qui représentera le Burundi à la  Coupe d’Afrique de Slam-poésie. Il s’agit aussi de faire connaitre cet art qui ne cesse de gagner du terrain au Burundi. Derrière les performances artistiques il est question d’amener la jeunesse  du pays à s’exprimer sur des thématiques qui les intéressent », souligne-t-il. Nonobstant, on voudrait qu’il y ait des textes qui parlent de la promotion de la femme et d’autres thématiques profonds« .

En dehors du fonds et de la forme, d’autres critères seront pris en considération, notamment  la qualité du message, l’écriture, l’expression gestuelle, et la voix.

Précisions importantes ː »Les textes à soumettre doivent aussi être composés en français ou anglais, seules langues prises  en compte dans la CASP. Bien plus, le candidat doit avoir plus de 18 ans, et pour cause : celui qui représente une nation doit être une personne majeure », d’après M. Bulakali.

Quant au timing du championnat, l’appel à texte est prévu du 29 janvier au 1er Mars 2020. Ensuite, du 12 au 18 mars 2020 auront lieu les auditions publiques dans les provinces. La demi-finale aura lieu à Gitega la 18 mars. Le champion national bouclera la boucle le 21 mars à Bujumbura.

Quid des récompenses?

« Cet événement est une porte ouverte sur  monde. Les gagnants  rencontreront  des gens, Ils  partageront les scènes avec des grands slameurs de toute l’Afrique. Ils gagneront aussi en savoir-faire artistique », martèle  avec fierté Huguette Izobimpa, dont le sacre au championnat  national du Burundi en 2018 l’a propulsée sur les devants du Slam  africain. « C’est aussi un honneur de représenter les couleurs nationales », a-t-elle ajouté.

Néanmoins le spectacle de slam reste une denrée moins consommée au Burundi, d’où Elodie Ishimwe, une des organisatrices sollicite un soutien des partenaires locaux. Son vœu sera-t-il exaucé? C’est tout le mal qu’on souhaite au Collectif Jewe Slam.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top