Jimbere

Kirundi French English
Education

Augmenter l’accès aux informations sur la SSRAJ à l’école: objectif majeur de l’AGE

Pour un élève, utiliser les informations qu’il tire de ses amis et parfois et de l’internet comme sources d’information en matière de sexualité peut se révéler problématique. Dans les objectifs de l’AGE l’amélioration de l’accessibilité aux informations de la SSRAJ occupe une place de choix.

« Offrir aux adolescent(e)s et aux jeunes scolarisés, les réponses adéquates à leur besoin d’informations et d’éducation en matière de santé sexuelle et reproductive, tout en leur donnant les moyens de prendre le contrôle de leurs propres comportements, en garantissant leur épanouissement physique, émotionnel, mental et social, jusqu’à l’âge adulte, à être de bons parents et des acteurs de développement, dans le strict respect des droits humains et de l’égalité des genres. »,  C’est du moins un des soucis majeurs au club de santé du Lycée Communal de Kiganda affirme Paul Mbazumutima, père-éducateur a cette école.

Et d’embrayerː « Nous devons assurer à chacun, jeune et adultes, une formation qui le rende capable d’une intégration dynamique à la vie sociale, Assurer à chaque enfant le développement du sens de l’initiative, Assurer le développement de l’élève aux points de vue physique par le sport, affectif, social, et moral. »

Au Lycée Communal de Rutegama, Consolate Ndikumana, enseignante et chef de réseau Rutegama, indique que la conscientisation passe à travers les activités hors-classe parce qu’elles sont plus faciles à modeler que ne le sont les activités de cours dont le contenu est laborieux et déterminé à l’avance.

« Avec cette approche globale, nous avons essayé d’intégrer diverses activités complémentaires à l’enseignement de base. Une relative souplesse, une moins grande rigidité dans les programmes pour favoriser une bonne assimilation de la matière. », Confie-t-elle.

Maintenir les compétences des enseignants/éducateurs

Si les élèves sont de plus en plus mieux alertes sur les thématiques de santé sexuelle et reproductive, la formation des enseignants/ éducateurs et autres qui interviennent dans la chaine éducative n’y est pas du tout étrangère.

Benjamin Ndagijimana Conseil Chargé des Ressources humaines à la DPEFTP Muramvya et Formateur Provincial dans le Cadre de l’AGE

Ainsi le Renforcement des capacités des acteurs de l’éducation est le mot d’ordre dans la direction provinciale de l’enseignement de Muramvya indique Ndagijimana Benjamin, Conseiller en Ressources Humaines à la direction provinciale de l’enseignement de Muramvya et formateur provincial

«Parfois, nous organisons d’ateliers de renforcement des capacités de la communauté éducative et des partenaires sociaux, pour mieux Informer, éduquer et communiquer avec les adolescents et les jeunes sur la SSR pour un changement social de comportement.»

Par ailleurs, au Lycée Communal de Rutegama, lors de l’assemblée générale des parents, un temps est réservé à la sensibilisation des parents a la nécessite du dialogue parent-enfant concernant la SSR et les résultats se font clairement voir note Galine Kaneza, directrice de cette écoleː « quand nous leur demandons, les élèves indiquent que désormais ils parviennent à parler de la SSR avec leurs parents », une réelle avancée vers le changement de comportements note la directrice.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top