Jimbere

Kirundi French English
Société

L’assertivité, un puissant outil pour dépassionner le débat

Il ne se passe un jour sans qu’une personne ou un groupe de personnes ne se fassent traiter de tous les noms sur les réseaux sociaux. Pour autant, il est possible de défendre ses convictions tout en respectant celles des autres par l’assertivité. Acher Niyonizigiye, spécialiste dans le leadership et le développement personnel nous en dit plus sur ce concept et comment il peut aider dans la lutte contre les messages de haine.

Comment réagir avec assertivité face à l’agressivité (notamment sur les réseaux sociaux) ?

Pour comprendre comment cela marche il faut d’abord définir cette agressivité observée sur les réseaux sociaux où un membre ou des membres d’un groupe donné, parlent de l’autre groupe d’une façon agressive par une attaque verbale. Ils accusent, ils blâment en mettant en lumière les faiblesses, les mauvaises actions, le mal chez l’autre avec des accusations grotesques qui parfois sont mêmes exagérées et avec un certain degré d’émotivité trop élevée qui ne permet pas une bonne rationalité, un bon raisonnement. L’agressivité est donc très émotionnelle, très chargée et accusatrice.





Acher Niyonizigiye: « Il ne faut pas répondre sous le coup de l’émotion, sous le coup des sentiments parce que les émotions, surtout la colère ont tendance à inhiber le calme, la rationalité. »

Dans ce cas, comment régir avec assertivité face à cette violence verbale ?

Généralement quand on est attaqué verbalement d’une façon agressive, on a tendance à réagir aussi d’une façon agressive. C’est comme s’il s’agit d’une attaque physique qui demande une défense. Et là, ça ne fait que compliquer les choses, ça envenime la situation. Pour répondre à l’agressivité d’une façon assertive mais sans tomber dans l’agressivité, il faut d’abord dépassionner les échanges. L’assertivité, comme définit par le psychologue américain Andrew Salter au début du 20ème siècle désigne cette aptitude à exprimer des idées ou à défendre des droits sans agressivité envers autrui. Il ne faut pas répondre sous le coup de l’émotion, sous le coup des sentiments parce que les émotions, surtout la colère ont tendance à inhiber le calme, la rationalité, ce qui conduit à être aussi agressive dans sa réponse. Il faut donc éviter de réagir avec émotion, par colère et essayer de raisonner, penser, réfléchir à propos de l’accusation qui est lancée contre vous.

Et après cette réflexion, que faire ?

Une fois que vous avez compris le fond de l’accusation, il faut réagir sur le fond et non pas sur la façon dont l’accusation a été lancée. Si quelqu’un vous a insulté, essayer de vous calmer, ne vous laisser pas offenser par son insulte, essayer de comprendre l’idée qui est derrière et que la personne veut véhiculer. Réagissez à l’idée et non pas à l’émotion. Comme cela vous aurez la possibilité d’être assertif, de ne pas vous laisser faire mais sans être agressif. La 2ème chose à faire est de considérer cette personne comme quelqu’un exprimant un problème émotionnel. Dans un contexte comme le nôtre, beaucoup de gens ont une santé émotionnelle, mentale qui n’est pas bonne voire fragile. Ils ont accumulé tellement des choses, des souffrances, d’injustices et à un certain moment, les gens explosent. Et dans un cas comme celui-ci c’est vous qui êtes victimes de cette explosion même si vous n’êtes pas responsables de la souffrance de cette personne. Il faut alors essayer de comprendre cette personne, de revoir les problèmes qu’il a vécus et de réagir d’une manière qui aide cette personne à se ressaisir et si possible même à guérir de ses blessures. Des questions comme « pourquoi vous dites ça » par exemple vont amener la personne à exprimer ce qui lui est arrivé et qui a créé cette boule de colère en lui qu’elle en train de déverser sur vous. Si vous abordez la conversation dans ce sens vous pouvez détourner la personne de l’émotion vers la réalité, vers des choses qui se sont concrétisées et vous exprimez votre compassion envers cette personne en la rassurant que vous êtes désolés d’entendre ce qui lui est arrivé et que cela fait mal, mais lui rappeler que ça ne doit pas justifier des attaques verbales. L’inviter à avoir une discussion rationnelle. Si vous parvenez à ramener la personne de cette hauteur là des émotions explosives à une conversation rationnelle, vous n’aurez même pas besoin de résister à l’agressivité parce que c’est vous qui maitrisez cette fois-ci la conversation. Vous avez refusé de vous laisser guider par son agressivité et vous essayez de guider cette personne à votre rationalité. C’est difficile mais c’est possible si l’on s’exerce. Sur les réseaux sociaux, les internautes défendent souvent les droits de leur groupe ou de leur ethnie avec souvent une violence verbale.

Comment le faire en utilisant l’assertivité ?

Les gens ont le droit d’exprimer les points de vue de leurs groupes qu’ils soient ethniques ou autres. Mais l’agressivité n’est pas du tout une bonne chose même si les gens le font. Il est toujours important de dépassionner les débats lorsque vous communiquez. C’est cela qui aide à avoir un bon dialogue. Si quelqu’un défend son groupe ethnique d’une façon agressive, généralement c’est parce qu’il a une logique globalisante. Il pense dans son groupe tout le monde est victime et que tout le monde dans l’autre groupe est agresseur.  Ce qui n’est pas du tout vrai puisqu’il y a des agresseurs partout et des victimes partout. Si nous allons dans les détails, des gens ont souffert d’une façon gratuite, innocente dans tous les groupes. Ils n’avaient fait rien de mal. Et donc l’important est d’amener la personne à comprendre que la réalité est beaucoup plus complexe que cette globalisation qui l’inspire. Cessons de globaliser. Tout le monde n’est pas criminel. Aucun groupe n’est ni totalement criminel ni totalement innocent. Soyons rationnel, apprenons la réalité telle qu’elle est, ne laissons pas les émotions prendre le contrôle de notre vie. Il faut ramener cette personne, cet internaute à comprendre que son agressivité est fondée sur une fausse supposition qui voudrait que lui et les membres de son groupe soient des victimes et les autres des criminels.

Quels sont les avantages de l’assertivité dans la communauté et surtout sur les réseaux sociaux ?

L’assertivité présente plusieurs avantages. Le premier est qu’elle aide la personne agressive à se rendre compte qu’il ne maitrise pas toute la réalité. Lorsque vous répondez à l’agressivité d’une façon assertive, vous forcez la personne à réagir autrement, à comprendre les choses d’une autre façon. Et donc votre interlocuteur finit par se rendre compte qu’il ne maitrise pas toute la réalité et qu’il a intérêt à écouter les autres. L’assertivité est donc un outil pédagogique pour quelqu’un d’agressif. Deuxièmement, l’assertivité donne l’opportunité aux personnes agressées de s’exprimer aussi. C’est très important de vous exprimer lorsque vous êtes agressés parce que si vous ne vous exprimez pas, vous allez accumuler la colère qui sortira d’une manière agressive alors que si vous vous étiez exprimé dès le départ de l’action, vous l’auriez fait sans doute d’une façon constructive. Troisièmement, l’assertivité sans agressivité permet de détendre le climat, d’harmoniser les relations et d’éviter les débordements qui peuvent être causés par l’agressivité.

Propos recueillis par Christian Bigirimana                                                      

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top