Jimbere

Kirundi French English
Ukubana

Les aspirations des jeunes burundais au bien-être

Aspiration au bien-être immatériel

L’étude du CENAP a présenté les principaux désirs de bien-être qu’ont révélé les jeunes au moment de l’enquête. La hiérarchie des besoins exprimés a montré que « vivre et grandir juste en paix » vient en tête avec 57,3% des intentions exprimées.
Et compte tenu de la délicate période durant laquelle l’enquête a été réalisée (durant la crise post-2015), les données récoltées auprès des jeunes ont montré que cette aspiration est plus prononcée en milieu urbain (58.7%) qu’en zones rurales (56.4%).

Ainsi, il s’est ainsi avéré que la majorité des jeunes se projettent dans le futur avec optimisme, certes, mais tout de même en restant vigilants : “Même si la situation reste plus ou moins bonne, nous le Burundi de demain, nous devons veiller à ne pas retourner en arrière”. L’autre observation faite : la plupart des jeunes reçoivent des récits divergents sur les événements douloureux à caractère ethnique de la part de leurs proches plus âgés qui jouent le rôle de dépositaires de la mémoire et qui parfois appellent à maintenir la douleur « en éveil ».

Les choses les plus importantes pour se sentir heureux (Enquête CENAP)

Selon l’étude, la compétition des narratives ethniques du conflit se fait donc au détriment de l’identification des jeunes dans un destin partagé. Certains jeunes, à force d’écouter de tels récits grandissent dans le passé des divisions ethniques et ramènent ce passé dans le présent.

Pages : 1 2 3 4

1 commentaire

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top