Jimbere

Kirundi French English
Enfance

Argent de poche : Jusqu’où peut-on aller ?

Ce geste parental se réfère au droit à l’éducation, à l’épanouissement de l’enfant à l’école, etc. Mais des fois, il s’avère néfaste pour la maturité de l’enfant.

« Argent de poche vous dites ? Ce n’est pas typiquement burundais. Nous n’avons pas ce luxe pour en offrir aux enfants, quand on sait que la moyenne de procréation est de 6 enfants par ménage », tranche Domithile Ndikumana, la cinquantaine. Pour elle, donner de l’argent à un enfant équivaut à mal l’éduquer : « Il aura toujours dans sa tête que la vie est facile, qu’il y’ a toujours de l’argent gardé pour lui. »

Cette vision est partagée par Martial Ntagahoraho, père de 7 enfants, enseignant dans une école primaire de Bujumbura. Pour lui, épanouir son enfant ne signifie pas nécessairement lui donner de l’argent : « On peut seulement satisfaire tous ses besoins sans lui habituer à toucher de l’argent dès le bas âge. »

Témoignant des effets néfastes de ce petit geste sur son enfant, Margueritte Igiraneza, la soixantaine, indique que donner de l’argent à son fils a contribué à son irresponsabilité : « Il a aujourd’hui 35 ans mais il se comporte encore comme un adolescent. »

Aussi loin qu’elle se souvienne, raconte cette maman désabusée, elle a toujours donné à son fils un peu d’argent. A l’adolescence, son fils a commencé à demander des sommes exorbitantes pour un enfant du secondaire. Mais la maman s’y pliait : « Je pensais qu’avec la maturité, il allait changer mais la situation est allée de mal en pis. C’est un adulte qui refuse de grandir. Il ne veut même pas travailler. Je regrette la façon dont je l’ai élevée. »

Donner oui mais avec stratégie

Nathalie Nduwayezu, jeune maman de 36 ans, indique pour sa part, que donner de l’argent à son enfant n’a rien de mauvais : « Tout dépend de l’accompagnement éducatif. Il faut montrer à l’enfant l’intérêt de cet argent de poche, et les défis autour s’il en devient esclave. »

Pour Jean Paul Nkengurukiyimana, il ne suffit pas d’offrir de l’argent, mais par contre, l’enfant doit à son tour fournir quelques efforts pour en mériter : « Je donne à ma fille de 9 ans de l’argent de poche durant les vacances, mais elle fait quelques travaux ménagers comme la lessive des vêtements légers en contrepartie. La somme versée est ainsi calculée sur base des efforts fournis. »

De son côté, Alice Nkunzimana, une psychologue, indique que donner l’argent de poche à un enfant rentre dans l’ensemble des stratégies éducatives que les parents doivent adopter. Ce qu’il faut éviter à tout prix, conseille-t-elle, c’est de laisser l’enfant être dominé par l’argent.

Un article rédigé par Bébline Igiraneza dans le cadre du stage au sein du Magazine Jimbere comme un ancien du programme « Enfants journalistes » de l’UNICEF Burundi.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top