Jimbere

Kirundi French English
Education

Année scolaire 2022-2023 : difficile rentrée

Ce lundi 12 septembre 2022 marque le début de l’année scolaire 2022-2023. Malgré les efforts des uns et des autres, cette rentrée survient dans un contexte de crise dû au coût élevé du matériel scolaire, au manque d’équipement pour les écoles à régime d’internat, à la pénurie d’enseignants, etc.

Face à l’incapacité de certains parents de se procurer des uniformes, Onesphore Nsabimana, Directeur de l’enseignement en province Ruyigi, fait savoir que le port de l’uniforme aux élèves du fondamental ne sera pas obligatoire. Néanmoins, cette exemption ne concerne pas ceux du cycle post fondamentale. En prenant cette mesure, il indique vouloir limiter les abandons scolaires. En effet, 15 mille cas d’abandons scolaires ont été signalés dans cette province au cours de l’année scolaire précédente.

Pour remédier au manque de matériels scolaires, le ministère de l’Education Nationale va passer par le programme « Back to school ». Il se fera dans 6 provinces à savoir Makamba, Rumonge, Ruyigi, Cankuzo, Muyinga et Kirundo. Il est prévu une distribution de 789 tonnes de matériels scolaires composés de cahiers, de lattes, de stylos, de crayons et de craies. Chaque élève obtiendra au minimum 6 cahiers en fonction de la classe. Cette campagne sera lancée le 15 septembre 2022 à Cankuzo.

Les temps ne sont pas seulement durs pour les parents. Les écoles à régime d’internat ont également de graves soucis financiers. Juste Mutabazi, Directeur du lycée Nyabitare de Ruyigi, affirme qu’ils ont besoin de 50 matelas pour remplacer les anciens devenus des chiffons. « Certains matelas viennent de passer dix ans. Pour le moment on s’arrange en assemblant les petits morceaux pour qu’il y ait de la place pour deux élèves », regrette-t-il. Comme tout établissement à régime d’internat, M. Mutabazi devra nourrir ses élèves. Avec la hausse des prix des produits de première nécessité, cette tâche s’annonce ardue. Malgré la décision du gouvernement d’augmenter de 100 Fbu la ration de chaque élève, ça reste insuffisant. D’ailleurs, les autorités du ministère de l’Education en sont pleinement conscientes. « Passer de 800 à 900 Fbu par jour est peu pour un élève à l’internat mais c’est un léger mieux », reconnait Frédéric Bigirimana, Secrétaire Permanent au ministère de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique. Il propose aux écoles d’exploiter leurs terrains disponibles dans l’agriculture et l’élevage pour s’autosuffire en alimentation.

Frédéric Bigirimana Secretaire Permanent au Ministère de l’éducation

Parmi les autres préparatifs pour la rentrée déjà réalisés par ledit ministère, figurent les orientations des élèves achevant l’école fondamentale. En outre, 20 mille enseignants ont bénéficié d’un recyclage au cours de Français et 10 mille autres dans les Mathématiques. 7 mille enseignants de la 3e année fondamentale ont été formés à la nouvelle méthode d’enseignement pour apprendre des contenus de nouveaux manuels scolaires. Pour faciliter leur travail, 238 motos ont été distribuées aux directeurs communaux et inspecteurs communaux.

Des écoles fermées par le ministère de l’Education

Au total 39 écoles fondamentales et post fondamentales ont été fermées par le Ministère de l’Education et de la Recherche Scientifique l’année scolaire précédente : 15 en province de Bujumbura Mairie et 24 à l’intérieur du pays. Selon la Commission nationale de l’enseignement fondamental et post fondamental, le fonctionnement sans agréement est la cause principale de ces fermetures.

A Makamba, la fermeture des classes ne totalisant pas 25 élèves par classe à l’école fondamentale et 20 au post fondamentale s’est révélée bénéfique. La direction provinciale de l’enseignement a recensé 57 classes dont 34 issues de l’école fondamentale et 14 sections du post fondamentale. « Comme résultat, 311 enseignants seront libres et pourront permettre de répondre aux besoins de manque des enseignants. Nous avons besoin de 891 enseignants pour le début de cette année scolaire 2022- 2023 », explique Sem Nimpaye, Directeur provincial de l’enseignement à Makamba. Et d’ajouter que 1.533 bancs pupitres seront disponibles alors qu’ils ont besoin de 3 mille. D’ici la fin du mois de septembre, 96 mille bancs pupitres seront remis aux écoles par le gouvernement du Burundi.

Les cérémonies officielles de la rentrée scolaire 2022-2023 se tiendront ce 12 septembre à Kayanza.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top