Jimbere

Kirundi French English
Education

Menyumenyeshe: le rôle incontournable des DPEFTP dans le montage de l’AGE

©Jimbere| De gauche à droite: Benjamin Ndagijimana et Sinzo Tite, respectivement points focaux du Programme Menyumenyeshe dans les DCEFTP de Muramvya et Gitega

Les directions provinciales de l’enseignement ont pour mission la mise en œuvre et la coordination de la politique nationale d’enseignement au niveau provincial. C’est à juste titre qu’elles sont incontournables dans le montage AGE. Petit détour

Gaspard Nsabiyaremye, conseiller chargé des ressources humaines à la DPEFTP Kayanza et point focal du programme Menyumenyeshe n’y va pas par quatre chemins : « En tant que garant de la bonne gestion des écoles dans leur ressort, le rôle des Directions provinciales de l’Enseignement n’en saurait être autre chose que celui d’intervenir dans la promotion, la supervision, et d’une façon plutôt réservée dans le contrôle des activités de Menyumenyeshe pour savoir s’ils sont compatibles avec tout ce qui a trait avec le bon apprentissage et la bonne éducation dans le milieu scolaire. »

En effet, ajoute-t-il, son rôle consiste à rendre plus facile la pénétration de l’école et d’y vivre des expériences assez bien intégrées en terme de temps et de contenus : « C’est à travers le cheminement proposé par L’AGE que s’est modifiée notre conception de l’activité éducative et que s’est développée une remise en question d’un vécu scolaire où les activités en rapport avec Menyumenyeshe étaient aimablement ajoutées et plutôt choisies par les soins des élèves qu’imposées. »

Des choix faits par les élèves eux-mêmes

Par ailleurs, Tite Sinzo son homologue de Gitega trouve que la nouvelle structure proposée dans l’AGE est une réussite. « Au-delà des structures organisées et à un niveau plus profond et plus vital, on se retrouve en présence d’un foisonnement des activités éducatives proprement dites, à ce niveau où des étudiants de tout âge poursuivent par eux-mêmes, par petits ou larges groupes, avec la participation des maîtres, des expériences d’apprentissage décontractées sur la SSR, de toute nature, des recherches, des expériences riches dans l’accompagnement des jeunes vers la maturité.»

Même son de cloche chez Benjamin Ndagijimana, conseiller aux Ressources Humaines dans la Province de Muramvya, qui ne tarit pas d’éloges quant aux fruits du programme Menyumenyeshe : « Les activités des jeunes beaucoup plus centrées sur la formation socio-culturelle et sportive des élèves prolongent normalement un enseignement formel, balisées et ouvre les jeunes a plus de créativité et de perspicacité quant aux défis du monde et en particulier de leur société. »

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top